Sélection de la langue

Recherche

Effects of different tillage systems on soil hydrothermal regimes in rain-fed field of Inner Mongolia.

Sun, J., Liu, M., Li, L., Liu, J.H., et Acharya, S.N. (2010). « Effects of different tillage systems on soil hydrothermal regimes in rain-fed field of Inner Mongolia. », Acta Ecologica Sinica, 30(6), p. 1539-1547.

Résumé

Les régimes hydrothermiques du sol peuvent servir à évaluer la durabilité des écosystèmes agricoles. L’objectif visé par cette étude était de déterminer l’incidence de cinq pratiques de travail du sol (régime sans travail du sol, chaume court (NL), régime sans travail du sol, chaume long (NH), régime sans travail du sol, chaume long avec résidus (NHS), régime sans travail du sol, chaume court avec résidus (NLS) et travail classique du sol (CT)) sur la température du sol et sa teneur en eau dans un champ d’avoine en pente dégradé dans des conditions sèches. Des échantillons ont été prélevés dans des couches de sol situées à des profondeurs de 0-80 cm et de 0-100 cm, dans le comté de Qing Shuihe, en Mongolie intérieure, pendant 4 ans. On a procédé à l’analyse des données au moyen de la méthode d’interpolation par krigeage du logiciel SUFER. Les résultats ont montré ce qui suit : 1) On a constaté un effet significatif du régime sans travail du sol avec résidus sur la température du sol, celle ci ayant suivi la variation diurne selon les saisons; l’ampleur du phénomène diminuait toutefois avec la profondeur du sol. La valeur maximale pour la couche superficielle du sol (0-10 cm) s’est élevée à 17,6-34.0 ℃; la température du sol atteignait sa valeur minimale à 06:00, et sa valeur maximale à 15:00. 2) Durant toute la période de croissance, la teneur en eau du sol a augmenté de 7,37 % en régime NHS et de 5,93 % en régime NLS comparativement au régime CT : au stade de plantule, la teneur en eau du sol a augmenté avec la profondeur jusqu’à 100 cm de profondeur; au stade du tallage, elle était faible dans la couche 0 20 cm; au moment de la floraison, elle était faible dans la couche 0-40 cm, puis augmentait graduellement jusqu’à 100 cm de profondeur. La teneur en eau a également varié selon la saison et les chutes de pluie. 3) La capacité thermique a augmenté avec l’accroissement de matière organique du sol, et le régime NHS a eu un effet tampon sur la température du sol. 4) Cette étude facilitera la gestion des terres agricoles dans les régions non irriguées du bassin du fleuve Jaune.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :