Sélection de la langue

Recherche

Economic effects and energy use efficiency of incorporating alfalfa and fertilizer into grass- based pasture systems.

Khakbazan, M., Scott, S.L., Block, H.C., Robins, C.D., et McCaughey, W.P. (2009). « Economic effects and energy use efficiency of incorporating alfalfa and fertilizer into grass- based pasture systems. », International Journal of Biological and Life Sciences, 5(2), p. 74-79.

Résumé

Nous avons mené une étude de pâturage de dix années au Centre de recherches de Brandon d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, au Manitoba, sur les effets de l’ajout de luzerne et de la fertilisation (N, P, K et S) sur la rentabilité et l’efficience de l’utilisation d’énergie non renouvelable dans les systèmes de pâturage fondés sur le brome des prés servant à l’élevage de bovins de boucherie. Une fertilisation complète selon les recommandations issues de l’analyse du sol a amélioré la productivité des pâturages de graminées et des pâturages de luzerne et graminées, mais elle n’a pas accru leur rentabilité par rapport aux pâturages non fertilisés. C’est la fertilisation des pâturages exclusivement composés de graminées qui a donné la plus forte perte nette de tous les systèmes d’exploitation étudiés, tandis que l’ajout de luzerne à l’ensemencement, sans fertilisation, a été la stratégie la plus rentable d’amélioration du pâturage. À cause de facteurs limitatifs liés à l’humidité, l’application d’engrais commercial selon les recommandations issues de l’analyse de sol ne se justifie probablement pas du point de vue économique la plupart des années, surtout avec la hausse du prix des engrais. L’amélioration des pâturages de graminées par l’application d’engrais et/ou par l’ajout de luzerne exige un apport supplémentaire d’énergie non renouvelable, mais cet apport, dans le cas du pâturage de luzerne et graminées non fertilisé, est minime par rapport à celui requis dans le cas des pâturages fertilisés. Nous avons obtenu l’utilisation la plus efficiente de l’énergie avec l’ajout de luzerne aux pâturages de graminées, sans fertilisation, et cette stratégie s’est révélée la plus efficiente et la plus durable des quatre stratégies étudiées, en termes d’utilisation de l’énergie et de rendement économique.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :