Sélection de la langue

Recherche

Deletion of arginine from an abomasal infusion of amino acids does not decrease milk protein yield in Holstein cows

Doepel, L. et Lapierre, H. (2011). « Deletion of arginine from an abomasal infusion of amino acids does not decrease milk protein yield in Holstein cows. », Journal of Dairy Science (JDS), 94(2), p. 864-873. doi : 10.3168/jds.2010-3497  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans les travaux présentés ici, nous avons déterminé si un apport limité d’Arg peut influer sur le rendement en lait et en protéines laitières ainsi que sur l’absorption mammaire d’acides aminés (AA) et de substrats énergétiques. Pour notre expérience, nous avons utilisé 6 vaches Holstein en lactation (199 ± 5 jours en lactation) suivant un plan en carré latin répété 3 × 3 équilibré en fonction des effets résiduels, avec des périodes de 14 jours. La ration a été formulée de façon à ce qu’elle comble 100 % des besoins en énergie nette déterminés par le Conseil national de recherches et 72 % des besoins en protéines métabolisables. Les traitements ont été attribués de façon aléatoire; il s’agissait des perfusions abomasales suivantes : 1) eau (témoin), 2) mélange d’AA essentiels (AAE), à l’exclusion de l’Arg (ARG-), 3) mélange d’AAE avec de l’Arg (ARG+). Le profil des AAE des solutions de perfusion était le même que celui de la caséine, sauf que la teneur en méthionine a été augmentée de façon à ce que le rapport lysine/méthionine digestibles soit maintenu à 3/1 (apport total : ration + perfusion). Le rendement en protéines laitières a augmenté avec le traitement ARG+ par comparaison au traitement témoin, et l’élimination de l’Arg dans la solution de perfusion (traitement ARG-) n’a pas eu d’effet défavorable sur cette réponse. L’élimination de l’Arg du mélange d’AAE a entraîné la baisse de l’absorption mammaire d’Arg par comparaison au traitement témoin, et, même si le rapport absorption/sécrétion a baissé, passant de 2,52 (ARG+) à 2,12 (ARG-), l’absorption a continué de dépasser de beaucoup la sécrétion dans les protéines laitières. Par ailleurs, l’élimination de l’Arg n’a changé aucun des paramètres mesurés (aucune différence significative n’a été observée entre les traitements ARG- et ARG+), sauf les concentrations artérielles d’Arg et d’urée. Pour soutenir les rendements accrus en protéines laitières et en lactose, l’absorption mammaire des AA du groupe 2 (Ile, Leu, Lys et Val) a augmenté, et le rapport absorption/sécrétion a eu tendance à s’élever, passant de 1,04 à 1,23. Pour les AA du groupe 1 (His, Met, Phe + Tyr, Trp), le rapport absorption mammaire/sécrétion de protéines laitières n’a pas différé de 1 et n’était pas différent d’un traitement à l’autre. L’absorption mammaire de substrats énergétiques n’a pas varié d’un traitement à l’autre, quoique le rendement en lactose du lait ait augmenté avec le traitement ARG+ par comparaison au traitement témoin. Ces résultats indiquent que l’élimination de l’Arg n’a que des effets minimes sur le rendement en lait et en composantes laitières lorsque les autres AAE sont suffisants, malgré la baisse de l’absorption mammaire d’Arg, et que les AA du groupe 2 semblent jouer un rôle dans la glande mammaire pour soutenir le rendement en lactose déterminé par la perfusion d’AAE.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :