Sélection de la langue

Recherche

Genetic markers and leaf rust resistance of the wheat gene Lr32

Thomas, J.B., Nilmalgoda, S.D., Hiebert, C.W., McCallum, B.D., Humphreys, D.G., et DePauw, R.M. (2010). « Genetic markers and leaf rust resistance of the wheat gene Lr32. », Crop Science, 50(6), p. 2310-2317. doi : 10.2135/cropsci2010.02.0065  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La rouille des feuilles (causée Puccinia triticina Eriks.) est une maladie d’envergure mondiale qui limite le rendement du blé tendre (Triticum aestivum L.). Le gène Lr32, qui confère aux semis la résistance à la rouille des feuilles, a déjà été transféré d’Aegilops tauschii Coss. (RL5497-1) au chromosome 3DS du blé tendre. Sans exception, le gène Lr32 a conféré la résistance à 616 isolats différents de la rouille des feuilles prélevés dans des champs de blé du Canada au cours des dix dernières années (2000 à 2009). Des allèles marqueurs spécifiques du chromosome 3DS du RL5497 ont été trouvés chez les lignées de rétrocroisement Lr32, et ce, tant chez le cv. Katepwa (BW196R) que chez le Thatcher (RL6086). Ces introgressions provenant d’A. tauschii n’avaient pas d’effet négatif sur la performance agronomique ni sur la qualité finale du produit. Une carte génétique établie à l’aide de 338 lignées dihaploïdes issues du croisement BW196R × Thatcher a montré que le gène Lr32 n’est pas très éloigné (0,6 cM) de deux loci microsatellites, wmc43 et barc135, chez lesquels on a constaté une coségrégation sur le chromosome 3DS. L’étude des fragments amplifiés chez des blés de différentes origines a montré que ces deux microsatellites pouvaient également servir de marqueurs pour l’empilement du Lr32 avec d’autres gènes de résistance à la rouille des feuilles généralement efficaces.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :