Sélection de la langue

Recherche

Effect of Rumen Protozoa on Escherichia coli O157:H7 in the Rumen and Feces of Specifically Faunated Sheep.

Stanford, K.I.M., Bach, S.J., Stephens, T.P., et McAllister, T.A. (2010). « Effect of Rumen Protozoa on Escherichia coli O157:H7 in the Rumen and Feces of Specifically Faunated Sheep. », Journal of Food Protection, 73(12), p. 2197-2202.

Résumé

Nous avons analysé les effets de populations protozoaires du rumen sur les populations ruminales et sur l’excrétion fécale d’Escherichia coli O157:H7 à l’aide de moutons faunés intentionnellement. Nous avons inoculé, à neuf moutons exempts de faune (trois animaux par traitement), Dasytricha spp. (groupe DAS); la population mixte A (PopA) comprenant Entodinium spp., Isotricha spp., Diplodinium spp. et Polyplastron spp.; ou la population mixte B (PopB) comprenant Entodinium spp., Isotricha spp., Dasytricha spp. et Epidinium spp; nous avons maintenu six moutons exempts de faune (mouton EF) qui ont servi de témoins. Les moutons ont reçu des rations à base d’ensilage d’orge, et les groupes de traitement ont été logés dans des pièces isolées. Les moutons ont reçu, par voie orale, un inoculum contenant 1010 UFC d’un mélange de quatre souches d’E. coli O157:H7 résistantes à l’acide nalidixique. Des échantillons de liquide ruminal et de matières fécales ont été prélevés sur une période de 77 jours. Polyplastron spp. a été isolé chez un seul mouton du groupe PopA, et Dasytricha spp. a été isolé une seule fois dans le groupe PopB. Les moutons du groupe DAS étaient 2,03 fois plus susceptibles (P < 0,001) d’excréter E. coli O157:H7 que ceux des trois autres groupes de traitement, tandis que les moutons du groupe PopB étaient moins susceptibles (0,65; P < 0,05) d’excréter cette bactérie. La probabilité d’héberger E. coli O157:H7 dans le rumen a aussi eu tendance (P = 0,06) à être plus élevée chez les moutons du groupe DAS et elle était plus faible (P < 0,01) chez les moutons EF que chez ceux des autres groupes. Il se pourrait que Dasytricha spp. ait servi d’hôte et qu’Epidinium spp. ait eu une relation de prédation avec E. coli O157:H7. Il y aurait lieu de mener des études additionnelles sur les relations prédateur-proie et les relations d’hôte entre les protozoaires du rumen et E. coli O157:H7.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :