Sélection de la langue

Recherche

Effect of environmental factors and influence of rumen and hindgut bio-geography on bacterial communities in steers.

Romero-Pérez, G.A., Ominski, K.H., McAllister, T.A., et Krause, D.O. (2011). « Effect of environmental factors and influence of rumen and hindgut bio-geography on bacterial communities in steers. », Applied and Environmental Microbiology, 77(1), p. 258-268. doi : 10.1128/AEM.01289-09  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le fumier de bovin est considéré comme une importante source de contamination bactérienne des aliments et de l’environnement. Les effets combinés de températures arctiques et des tanins des fourrages sur les populations bactériennes du rumen et du tube digestif postérieur sont encore mal connus. Nous avons prélevé des échantillons individuels de liquide ruminal et de matières fécales rectales chez des bouvillons donneurs recevant de l’eau à volonté et nourris soit d’ensilage de luzerne, soit d’ensilage de sainfoin cultivé; pour les 3 premiers jours d’échantillonnage, les prélèvements ont été faits hebdomadairement, puis ils ont été faits toutes les 2 semaines. Nous avons aussi enregistré la température ambiante chaque jour et déterminé la moyenne hebdomadaire. Chez les bouvillons qui ont reçu l’ensilage de sainfoin, les concentrations d’acides gras volatils (AGV) ramifiés étaient plus faibles (P < 0,05) (VFA) que chez ceux qui ont reçu l’ensilage de luzerne. Les concentrations d’AGV étaient toujours plus élevées (P < 0,001) dans les échantillons de liquide ruminal que dans les échantillons de matières fécales. L’examen de l’interaction entre la nature de l’échantillon et la nature de la ration a permis de mettre en évidence un effet significatif (P < 0,05) sur les proportions de la communauté bactérienne représentées par les divisions Proteobacteria et Verrucomicrobia. La température ambiante a eu un effet indirect (P < 0,05) sur les espèces de la division Firmicutes, car elle en a modifié l’équilibre proportionnel. La diversité de la population bactérienne des échantillons semble avoir diminué en fonction de la température ambiante. Les Firmicutes ont expliqué la première des principales composantes, avec 64,83 et 42,58 % de la variance totale dans les échantillons de liquide ruminal et de matières fécales, respectivement. La nature de l’échantillon a eu sur les communautés bactériennes un effet plus important que la nature de la ration et la température. Certaines populations bactériennes semblent mieux adaptées que d’autres aux conditions défavorables comme la diminution du temps d’accès aux nutriments résultant de la mobilité accrue et de l’accélération du passage du digesta qu’entraînent les températures extrêmes, ou les anti-microbiens comme les tanins, peut-être en raison de l’influence de leur situation bio-géographique dans le tube digestif.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :