Sélection de la langue

Recherche

Analyse de la stabilité du rendement du maté riel génétique très adaptable de la triticale dans le sud et le centre de l’Alberta (Canada) en vue d’une utilisation finale éventuelle par l’industrie.

Goyal, A., Beres, B.L., Randhawa, H.S., Navabi, A., Salmon, D.F., et Eudes, F. (2011). « Analyse de la stabilité du rendement du maté riel génétique très adaptable de la triticale dans le sud et le centre de l’Alberta (Canada) en vue d’une utilisation finale éventuelle par l’industrie. », Canadian Journal of Plant Science, 91(1), p. 125-135. doi : 10.4141/CJPS10063  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La triticale (xTriticosecale Wittmack) est une céréale à très fort potentiel pour le rendement grainier et la production de biomasse, caractères très recherché s pour les procédés de raffinage biologique qui recourent actuellement au blé (Triticum aestivum). La présente étude devait établir si le maté riel génétique d’introduction est adapté à certains écosystèmes agricoles des Prairies canadiennes et comparer les lignées de triticale homologuées et introduites à celles du blé roux vitreux de printemps. Pour préciser les effets des interactions génotype x environnement sur le rendement de la triticale, les auteurs ont cultivé 30 génotypes (27 de triticale; 3 de blé roux vitreux de printemps) dans trois milieux pendant trois ans (de 2005 à2007), dans le sud et le centre de l’Alberta, au Canada. Ils ont étudié la variance attribuable au génotype, à l’année, à l’endroit et à leurs interactions avec plusieurs modèles d’analyse de la stabilité. Le modèle de régression selon le site (SREG) et l’analyse GGE à double projection ont permis de classer le rendement relatif des cultivars et d’identifier les génotypes les plus stables. La triticale donne toujours plus de grains et de biomasse que le blé roux vitreux de printemps, mais quelques lignées renferment beaucoup de pentosane, ont un faible poids spécifique et leurs exigences quant au nombre de degrés-jours de croissance sont inacceptables. Quoi qu’il en soit, plusieurs lignées introduites présentent des caractères supérieurs et une grande stabilité. Cinq ont progressé au stade C des essais d’homologation et l’une d’elles a été homologuée par la suite. Les résultats prouvent qu’une partie du maté riel génétique venant de l’étranger convient aux conditions de culture des Prairies canadiennes et que la triticale pourrait devenir la plateforme céréalière idéale pour les futures applications finales en technologie et en raffinage biologique.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :