Sélection de la langue

Recherche

Oral Delivery Systems for Encapsulated Bacteriophages Targeted Escherichia coli O157: H7 in Feedlot Cattle.

Stanford, K.I.M., McAllister, T.A., Niu, Y.D., Stephens, T.P., Mazzocco, A., Waddell, T.E., et Johnson, R.P. (2010). « Oral Delivery Systems for Encapsulated Bacteriophages Targeted Escherichia coli O157: H7 in Feedlot Cattle. », Journal of Food Protection, 73(7), p. 1304-1312.

Résumé

Les bactériophages sont des prédateurs naturels des bactéries et peuvent réduire le nombre d’Escherichia coli O157:H7 chez les bovins et dans leur environnement. Comme l’activité des bactériophages ciblant E. coli O157:H7 (phages) baisse dans un milieu à pH faible, l’efficacité des phages administrés par voie orale pourrait être améliorée par une protection contre l’acidité gastrique. L’encapsulation de quatre phages (wV8, rV5, wV7 et wVll) dans un polymère et leur exposition à un pH de 3,0 pendant 20 minutes ont donné lieu à un taux moyen de récupération des phages de 13,6 % après leur libération de la capsule à un pH de 7,2. En revanche, les phages non traités placés dans des conditions similaires étaient complètement inactifs. Au jour 0, nous avons donné 1011 UFC d’E. coli O157:H7 résistant à l’acide naladixique à des bouvillons (n = 24) que nous avons logés dans six enclos de quatre bouvillons. Les bouvillons de deux enclos ont reçu uniquement E. coli O157:H7 résistant à l’acide naladixique (bouvillons témoins) et les bouvillons des autres enclos ont reçu les phages encapsulés dans un polymère les jours -1, 1, 3, 6 et 8. Dans deux enclos, les phages encapsulés ont été administrés par voie orale dans des gélules (bolus; 1010 UFP par bouvillon par jour) et dans les deux enclos restants, ils ont été saupoudrés sur les aliments (aliments; quantité estimée : 1011 UFP par bouvillon par jour). Nous avons surveillé l’excrétion d’E. coli O157:H7 pendant 10 semaines à l’aide de prélèvements ponctuels de matières fécales et d’écouvillonnages de la croupe. Au moment de sa distribution aux bouvillons, le mélange de phages présentait une activité acceptable moyenne de 1,82 × 109 UFP/g pour le bolus et de 1,13 × 109 UFP/g pour les phages saupoudrés sur les aliments. Toutefois, l’ajout de phages encapsulés n’a pas réduit l’excrétion d’E. coli O157:H7 résistant à l’acide naladixique même si l’excrétion a été écourtée de 14 jours (P < 0,1) chez les bouvillons ayant reçu le bolus par comparaison aux bouvillons témoins. Nous avons mis au point deux systèmes efficaces de distribution des phages encapsulés, mais il faudrait mieux comprendre l’écologie des phages ciblant E. coli O157:H7 pour que le traitement au moyen de phages soit une stratégie viable pour la réduction de la concentration de cet organisme chez les bovins d’engraissement.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :