Sélection de la langue

Recherche

Feeding behavior and ruminal acidosis in beef cattle offered a total mixed ration or dietary components separately

Moya, D., Mazzenga, A., Holtshausen, L., Cozzi, G., González, L.A., Calsamiglia, S., Gibb, D.J., McAllister, T.A., Beauchemin, K.A., et Schwartzkopf-Genswein, K.S.G. (2011). « Feeding behavior and ruminal acidosis in beef cattle offered a total mixed ration or dietary components separately. », Journal of Animal Science, 89(2), p. 520-530. doi : 10.2527/jas.2010-3045  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons utilisé 80 génisses de boucherie de race continentale croisée (414,9 ± 37,9 kg), dont 16 pourvues d’une canule ruminale, pour mener à bien une expérience de 52 jours suivant un dispositif en blocs aléatoires généralisé dont le but était de déterminer si le libre choix des aliments consommés a un effet sur le pH ruminal ou améliore la fonction ruminale des bovins d’engraissement en finition. Les différents traitements étaient les suivants : ration totale mélangée (RTM) [85 % d’orge-grain (OG), 10 % d’ensilage de maïs (EM), 5 % de supplément] ou alimentation libre (AL) [choix de l’animal] avec rations d’orge-grain et d’ensilage de maïs (OGEM), d’orge-grain et de drêches de blé (OGDB) ou d’ensilage de maïs et de drêches de blé (EMDB). Nous avons réparti les génisses en groupes de 10 dans 8 enclos munis du système GrowSafe qui permet de surveiller en continu la prise alimentaire et le comportement alimentaire. Nous avons réparti au hasard les génisses canulées à raison de deux par enclos, et nous leur avons posé d’une sonde à demeure pour mesurer en continu le pH ruminal au cours de 4 périodes (du jour 1 au jour 4, du jour 7 au jour 14, du jour 21 au jour 28 et du jour 42 au jour 49). Avant la distribution de nourriture aux jours 7 et 42, et 2 heures après la distribution de nourriture aux jours 4 et 49, nous avons prélevé des échantillons de liquide ruminal chez les génisses canulées afin d’en déterminer la composition en acides gras volatils. Les génisses recevant la RTM mangeaient moins longtemps (P = 0,01) et de plus petites portions (P = 0,03) que celles ayant une AL. Au fil du temps, les génisses consommant le mélange d’OGEM et celles consommant un mélange de GODB ont augmenté (P < 0,01) leur prise d’OG de 80 et 70 %, respectivement. Cette augmentation de la consommation d’OG provient d’une augmentation (P < 0,01) de la vitesse d’alimentation pour un même (P > 0,10) temps d’alimentation; parallèlement, nous avons observé une augmentation (P < 0,05) de la vitesse d’alimentation et une diminution (P < 0,05) du temps d’alimentation pour l’EM et les DB. Malgré une consommation d’OG accrue, le pH ruminal et les profils d’acides gras volatils n’étaient pas différents (P > 0,10) chez les génisses ayant eu une des AL, ou en comparaison de celles ayant reçu la RTM. Les génisses ayant une AL d’EMDB ont consommé des DB à raison de 60 % de matière sèche alimentaire pendant l’expérience, de sorte que, en comparaison des valeurs mesurées chez les génisses ayant une AL qui ont fait un autre choix et chez celles qui ont reçu la RTM, le pH ruminal moyen et le rapport acétate/propionate étaient plus élevés (P < 0,05), et l’aire sous la courbe était réduite (P < 0,05). Les bovins d’engraissement en finition ayant une AL qui ont consommé de l’OG se sont autorégulés de façon à ce que la composition de leur ration, la quantité de nourriture consommée et leur profil de fermentation ruminal soient similaires à ceux des bovins recevant la RTM.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :