Sélection de la langue

Recherche

Validation of accelerometers to automatically record sow postures and stepping behaviour

Ringgenberg, N., Bergeron, R., et Devillers, N. (2010). « Validation of accelerometers to automatically record sow postures and stepping behaviour. », Applied Animal Behaviour Science, 128(1-4), p. 37-44. doi : 10.1016/j.applanim.2010.09.018  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons fait deux études pour mettre au point et valider une méthode de détection automatisée des postures et des pas chez la truie. Dans la première étude, nous avons fait l’essai simultanément de deux accéléromètres posés sur 23 truies multipares pour détecter les postures suivantes : debout, assise, couchée sur le ventre, couchée sur le côté. Premièrement, nous avons utilisé un ensemble de données concernant 11 truies pour établir la méthodologie et un algorithme de détection automatique des postures, et un deuxième ensemble de données concernant 12 truies pour la validation. Les truies ont été logées dans des stalles de gestation, des enclos, des cases de mise bas ou des enclos de mise bas à litière de paille. Un accéléromètre a été fixé à l’un des membres postérieurs de chaque truie, l’autre, sur son dos (entre les omoplates). Les appareils ont enregistré l’accélération suivant trois axes toutes les 5 secondes pendant 6 heures; les données recueillies ont ensuite été converties en degrés d’inclinaison et, sous cette forme, ont servi à différencier les postures d’après les angles déterminés avec le premier ensemble de données. À l’analyse des observations sur vidéo, il est apparu que les truies ont passé en moyenne 23,1 ± 0,1 % du temps en station debout, 24,6 ± 0,2 % couchées sur le ventre, 48,1 ± 0,3 % couchées sur le côté et 4,2 ± 0,1 % assises. Les valeurs de sensibilité (indiquant dans quelle mesure les accéléromètres ont correctement détecté chacune des postures) des positions debout, couchée sur le ventre, couchée sur le côté et assise étaient respectivement de 100 ± 0,01 %, 94 ± 0,04 %, 91 ± 0,2 % et 50 ± 0,4 %. Les valeurs de spécificité (indiquant dans quelle mesure les accéléromètres repèrent correctement les vrais négatifs) dépassaient 90 % pour toutes les postures. Ces résultats laissent penser qu’un étalonnage individuel aurait permis d’augmenter la performance des accéléromètres pour la position assise. La deuxième étude visait à valider l’utilisation des accéléromètres pour déterminer le nombre de pas des membres postérieurs pendant l’alimentation chez 10 truies. Les animaux ont été logés dans des stalles de gestation ou dans des enclos, et un accéléromètre a été fixé à l’un de leurs membres postérieurs. L’appareil a enregistré l’accélération suivant l’axe vertical 10 fois par seconde pendant 30 minutes, à partir du début de la période d’alimentation. Les données recueillies par les accéléromètres ont ensuite été comparées aux observations sur vidéo, et, en tout, 1 448 pas ont été évalués. La sensibilité moyenne était de 95 ± 0,04 %, avec une erreur de 5 ± 0,03 %. Nous avons conclu que les accéléromètres peuvent donner de bons résultats pour la détection des postures et pour le dénombrement des pas des membres postérieurs chez la truie.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :