Sélection de la langue

Recherche

Fermentation characteristics of corn-, triticale-, and wheat-based dried distillers' grains with solubles in barley-based diets determined using continuous and batch culture systems

Au, F., McKeown, L.E., McAllister, T.A., et Chaves, A.V. (2010). « Fermentation characteristics of corn-, triticale-, and wheat-based dried distillers' grains with solubles in barley-based diets determined using continuous and batch culture systems. », Journal of the Science of Food and Agriculture, 90(12), p. 2074-2082. doi : 10.1002/jsfa.4054  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

CONTEXTE. Les drêches et solubles de distillerie séchés (DSDS) deviennent de plus en plus accessibles et populaires comme aliment substitut pour les animaux d’élevage. Dans la présente étude, nous avons eu recours à des techniques de culture continue et discontinue pour comparer les caractéristiques de fermentation in vitro de rations contenant des DSDS de maïs, de triticale ou de blé à raison de 200 g kg-1 de matière sèche à celles d’une ration à base d’orge-grain (témoin). RÉSULTATS. En fermentation continue, la ration DSDS de blé a présenté une diminution de 15,7 p. 100 des concentrations d’acides gras volatils totaux pour l’ensemble des temps de prélèvement et la concentration de NH3 a quadruplé par comparaison avec la ration témoin, tandis que les caractéristiques de fermentation des rations DSDS de maïs et de triticale étaient similaires à celles de la ration témoin. Dans les cultures discontinues, la ration DSDS de maïs différait de la ration témoin uniquement dans les cultures à pH augmenté. Comparativement à la ration témoin, la production totale de gaz a été plus basse avec la ration DSDS de triticale (140,94 vs 148,78 mL g-1 de matière sèche) et la digestibilité in vitro de la matière sèche a été plus faible (0,509 vs 0,535). Avec la ration DSDS de blé, nous avons observé une baisse de la production totale de gaz (123,49 mL g-1 de matière sèche), de la digestibilité in vitro de la matière sèche (0,468) et de la production d’acides gras volatils totaux (105,84 vs 134,20 mmol L-1) ainsi qu’une hausse substantielle de la concentration d’ammoniac (151,61 vs 58,34 mg L-1) et du rapport acétate sur propionate (2,94 vs 1,11). CONCLUSION. Les rations DSDS de maïs et de triticale ont présenté des caractéristiques de fermentation similaires à celles de la ration témoin, ce qui est conforme avec les données in vivo montrant que ces rations n’entraînent pas d’effets négatifs sur la production. La fermentation ruminale in vitro de la ration DSDS de blé a différé de façon significative par rapport à la ration témoin pour plusieurs aspects, notamment des concentrations d’ammoniac de 2,6 à 6 fois plus élevées.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :