Sélection de la langue

Recherche

Disruption of cell junctions induces apoptosis and reduces synthetic activity in lactating goat mammary gland

Chedly, H.B., Boutinaud, M., Bernier-Dodier, P., Marnet, P.-G., et Lacasse, P. (2010). « Disruption of cell junctions induces apoptosis and reduces synthetic activity in lactating goat mammary gland. », Journal of Dairy Science (JDS), 93(7), p. 2938-2951. doi : 10.3168/jds.2009-2678  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Même si l’on sait que la rupture des jonctions cellulaires dans la glande mammaire entraîne une diminution du rendement en lait, on connaît mal les mécanismes cellulaires qui assurent la sécrétion du lait lorsque les jonctions cellulaires sont rompues. Notre étude visait à examiner les mécanismes de régulation qui entrent en jeu lorsque les jonctions cellulaires sont rompues dans la glande mammaire de la chèvre. Nous avons injecté des chélateurs du calcium (Ca) dans la glande mammaire de chèvres pour provoquer la rupture des jonctions cellulaires. Dans le premier groupe de cinq chèvres, après quatre traites consécutives, nous avons injecté de l’EGAT (acide bis (amino-éthyl) glycol éther N,N,N′,N′ tétraacétique) dans la moitié droite du pis, et de la saline comme témoin, dans la moitié gauche. Le deuxième groupe de quatre chèvres a reçu quatre injections intramammaires d’une solution de citrate dans la moitié droite du pis et quatre injections de lactose dans la moitié gauche. Les injections intramammaires d’EGTA et de lactose ont entraîné la rupture des jonctions cellulaires, tandis que le citrate n’a pas modifié l’intégrité de l’épithélium mammaire. L’effet des solutions injectées a aussi été vérifié in vitro par la mesure de la résistance transépithéliale, laquelle a confirmé que les concentrations élevées d’EGTA, de lactose et de citrate altéraient l’intégrité de l’épithélium mammaire. La rupture de l’intégrité de l’épithélium mammaire par l’EGAT a entraîné une diminution de l’expression de l’E-cadhérine, une protéine de liaison intercellulaire. L’EGTA et le lactose ont provoqué une diminution de la sécrétion du lait, qui était accompagnée de modifications cellulaires. Dans les glandes dans lesquelles nous avions injecté du lactose, nous avons aussi constaté une diminution de la quantité de caséine du lait, laquelle était associée à une réduction de la quantité d’ARNm de κ-caséine. L’EGTA et le lactose ont entraîné, d’une part, une diminution du lactose dans le lait qui était associée à une régulation à la baisse des transcrits d’α-lactalbumine et, d’autre part, une augmentation de l’apoptose dans le tissu mammaire, mise en évidence par la méthode TUNEL (terminal deoxynucleotidyl transferase-mediated 2′-deoxyuridine 5′-triphosphate nick-end labeling). Le lactose a aussi donné lieu à une augmentation de la quantité d’ARNm de Bax, ce qui laisse supposer que l’apoptose est régulée au niveau de la transcription. Les résultats obtenus dans ces expériences semblent indiquer que la rupture de l’intégrité de l’épithélium mammaire est associée à une réduction des activités de synthèse et à l’induction de l’apoptose dans la glande mammaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :