Sélection de la langue

Recherche

Growth performance, meat quality, and gut microflora of broiler chickens fed with cranberry extract

Leusink, G., Rempel, H., Skura, B.J., Berkyto, M., White, W., Yang, Y., Rhee, J.Y., Xuan, S.Y., Chiu, S., Silversides, F.G., Fitzpatrick, S.M., et Diarra, M.S. (2010). « Growth performance, meat quality, and gut microflora of broiler chickens fed with cranberry extract. », Poultry Science, 89(7), p. 1514-1523. doi : 10.3382/ps.2009-00364  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des composants de la canneberge exerceraient une activité antimicrobienne contre diverses bactéries pathogènes et auraient des effets bénéfiques sur la santé. Les études sur leurs effets chez les animaux, en particulier les poulets, sont très limitées. La présente étude a analysé l’effet de l’ajout aux aliments pour animaux d’un extrait de canneberge commercial sur la performance, la qualité de la viande de poitrine et l’intégrité intestinale de poulets à griller. Nous avons réparti de façon aléatoire 1 200 poussins mâles d’un jour de type à griller en différents groupes de traitement à l’extrait de canneberge à raison de 0, 40, 80 ou 160 mg/kg d’aliments, des jours 0 à 35. Chaque semaine, nous avons prélevé des échantillons cloacaux et cæcaux pour évaluer l’effet des traitements sur la population intestinale des bactéries génériques suivantes : Escherichia coli, Clostridium perfringens, Enterococcus spp. et Lactobacillus spp. Au jour 35, le poids corporel des oiseaux témoins et celui des oiseaux ayant reçu 40, 80 et 160 mg d’extrait de canneberge par kg d’aliments étaient de 1,62, 1,60, 1,61 et 1,64 kg, respectivement. La prise alimentaire était comprise entre 2,7 et 2,8 kg et l’indice de consommation, entre 1,8 et 1,9 g d’aliments par gramme de poids corporel. Les effets du traitement sur la performance des oiseaux n’ont toutefois pas été statistiquement significatifs (P > 0,05). La mortalité a eu tendance à être inférieure (P = 0,09) chez les oiseaux ayant reçu 40 mg d’extrait de canneberge par kg d’aliments. Par comparaison à la ration témoin, l’ajout d’extrait de canneberge aux aliments n’a pas modifié de façon significative les propriétés de la viande des poulets que nous avons évaluées (P > 0,05). Au jour 28, les populations d’Enterococcus spp. des échantillons cæcaux et cloacaux étaient significativement moins nombreuses (P < 0,05) chez les oiseaux ayant reçu 160 mg d’extrait de canneberge par kg d’aliments que chez ceux des autres groupes. Aucune différence significative n’a été observée entre le groupe témoin et les groupes de traitement quant à l’état de santé général et à l’intégrité intestinale (P > 0,05). Ces résultats donnent à penser qu’il faudrait approfondir la recherche pour évaluer les effets bénéfiques potentiels de l’extrait de canneberge ou de ses dérivés sur la production de poulets à griller.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :