Sélection de la langue

Recherche

Patterns of amplified restriction fragment polymorphism in the germination of Festuca hallii seeds

Qiu, J., Bai, Y., Fu, Y.B., et Wilmshurst, J.F. (2010). « Patterns of amplified restriction fragment polymorphism in the germination of Festuca hallii seeds. », Seed Science Research, 20(3), p. 153-161. doi : 10.1017/S0960258510000188  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La précocité de germination influe sur la valeur adaptative des plantes et peut également influer sur le potentiel de colonisation des populations et sur la capacité des populations de s’adapter aux variations des conditions du milieu. Or, la variation génétique associée à la précocité de germination demeure peu connue. Nous avons utilisé la technique du polymorphisme de longueur de fragments amplifiés (AFLP) pour caractériser la variation génétique chez des graines provenant de trois populations de Festuca hallii des Prairies canadiennes. Pour chaque population, nous avons distingué trois sous-populations selon que la germination était hâtive, intermédiaire ou tardive, au moyen d’essais de germination en phytotron à 10, 15 ou 20 °C. Nous avons utilisé trois paires d’amorces AFLP pour analyser 540 échantillons et avons obtenu 188 bandes polymorphes pour chaque échantillon. Il n’y avait aucune association significative entre les bandes d’AFLP et la précocité de germination. En revanche, dans plusieurs cas, il y avait des différences marquées dans les estimations de la fréquence moyenne des bandes polymorphes entre groupes de différentes températures de germination. L’analyse de la distribution de la variation AFLP totale a révélé une variation de 5,9 % entre les populations, une variation de 0,3 % entre les sous-populations de précocité de germination et une variation de 0,5 % entre les groupes de température de germination. Nous avons observé une différenciation génétique significative entre les 27 groupes de graines, représentant les populations, les sous-populations de précocité de germination et les groupes de température de germination. Les sous-populations à germination hâtive ou intermédiaire possédaient un patrimoine génétique semblable entre elles mais différent de celui des sous-populations à germination tardive. Ces résultats montrent que les différents génotypes répondent de façon légèrement différente aux variations des conditions environnementales, ce qui donne une différenciation génétique faible mais significative à l’égard de la germination des graines. La discussion examine l’importance de ces résultats pour le rétablissement du F. hallii.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :