Sélection de la langue

Recherche

Available nitrogen and phosphorus in soil amended with fresh or composted cattle manure containing straw or wood-chip bedding.

Miller, J.J., Beasley, B.W., Drury, C.F., et Zebarth, B.J. (2010). « Available nitrogen and phosphorus in soil amended with fresh or composted cattle manure containing straw or wood-chip bedding. », Canadian Journal of Soil Science, 90(2), p. 341-354. doi : 10.4141/CJSS09053  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On n’a pas effectué beaucoup de recherches sur l’incidence du fumier de bovins frais ou composté contenant de la paille ou des copeaux de bois sur la disponibilité du N et du P dans la région nord-américaine des Grandes Plaines. De 1999 à 2007, les auteurs ont cultivé de l’orge dans le sud de l’Alberta, sur un loam argileux irrigué et amendé avec de la matière organique et des engrais chaque année pendant neuf ans, soit de 1998 à 2006. Les traitements consistaient en trois taux d’application (13, 39 et 77 Mg de poids sec par hectare) de fumier frais (FF, stocké en meule pendant un maximum de deux mois) ou composté (FC) contenant soit de la litière de paille (P) ou de copeaux de bois (CB) et d’un engrais minéral. S’y ajoutait une parcelle témoin non bonifiée. Le sol a été échantillonné à l’automne, de 1999 à 2002, ainsi qu’en 2004, 2006 et 2007, puis analysé pour déterminer la concentration de N inorganique (NI), de N-NO3, de N-NH4 et de P. Le N minéralisable a également été dosé dans les échantillons prélevés en 1999, 2002, 2004 et 2007. La nature du fumier exerce une influence sensible sur la concentration de NI, de N-NO3, de P et de N minéralisable, mais les effets varient d’une année à l’autre, avec le type de litière ainsi que selon le taux d’applilcation (NI), le taux d’application ou l’année (N-NO3), le taux d’application et l’année (N minéralisable), ou la nature de la litière et l’année (P). L’analyse de covariance de la quantité totale de N ou de P appliquée comparativement au NI ou au P dans le sol après neuf applications (2007) indique que le FF et le FC contenant de la paille libèrent plus de N que le fumier renfermant des copeaux de bois, sans qu’il y ait de distinction entre ces deux types de fumier en ce qui concerne la libération de P. La concentration de N-NO3 dans le sol bonifié avec de la matière organique dépassait le seuil de tolérance agronomique établi pour l’Alberta de 21 mg par kg après six, quatre et trois années d’application, pour les trois taux croissants. La concentration de P résultant des amendements organiques dépassait le seuil de tolérance agronomique établi pour l’Alberta de 60 mg par kg après quatre, deux et deux années d’application aux trois taux croissants. Dans l’ensemble, la nature du fumier et celle de la litière exercent une influence sur la fuite potentielle des éléments nutritifs dans l’environnement par l’accumulation de N inorganique et de P dans le sol. Néanmoins, l’incidence de ces facteurs sur l’accumulation d’éléments nutritifs varie avec l’année et le taux d’application.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :