Sélection de la langue

Recherche

In vitro assessment of the effects of dietary fibers on microbial fermentation and communities from large intestinal digesta of pigs.

Lin, B., Gong, J., Wang, Q., Cui, S.W., Yu, H., et Huang, X.Q. (2010). « In vitro assessment of the effects of dietary fibers on microbial fermentation and communities from large intestinal digesta of pigs. », Food Hydrocolloids, 25(2), p. 180-188. doi : 10.1016/j.foodhyd.2010.02.006  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les fibres alimentaires (β-glucane d’avoine, gomme de graines de lin et gomme de fenugrec) peuvent être fermentées en acides gras à chaîne courte (AGCC) en cultures discontinues par le digesta intestinal du porc. Dans les cultures contenant du β-glucane, c’est le lactate qui a présenté la concentration la plus élevée parmi les AGCC produits, tandis que les cultures contenant de la gomme de graines de lin ou de fenugrec ont produit une quantité significative d’acétate, de propionate et de butyrate dans les trois sous-cultures testées (P < 0,05). L’analyse par électrophorèse en gel de gradient dénaturant (DGGE) des gènes d’ARNr 16S dans les cultures initiales et les sous-cultures a révélé que le type de fibres a influé de façon marquée sur la structure de la communauté bactérienne. Les bandes d’ADN révélées par la DGGE étaient principalement apparentées à Bacteroidetes ainsi qu’à Firmicutes, phylum dont de nombreuses espèces productrices de butyrate étaient largement répandues. La fermentescibilité des fibres alimentaires en AGCC et leur sélection à l’égard des communautés bactériennes laissent entrevoir une application potentielle dans la promotion de la santé animale et humaine.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :