Sélection de la langue

Recherche

Effects of restricted feeding of prepubertal ewe lambs on growth performance and mammary gland development

Villeneuve, L., Cinq-Mars, D., et Lacasse, P. (2010). « Effects of restricted feeding of prepubertal ewe lambs on growth performance and mammary gland development. », Animal, 4(6), p. 944-950. doi : 10.1017/S1751731110000170  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons étudié les effets de la restriction alimentaire prépubertaire sur la croissance et le développement de la glande mammaire chez des agnelles de remplacement. Au sevrage, 72 agnelles de race Dorset ont été réparties en trois groupes de régime alimentaire : ration témoin à volonté avec fourrage de qualité moyenne (FQM; régime A-FQM); restriction alimentaire avec le même fourrage que pour le régime A, mais comprenant moins de concentré (régime R-FQM); et fourrage de grande qualité (FGQ) (régime F-FGQ). Nous avons ajusté la quantité de concentré offerte aux agnelles des groupes R-FQM et F-FGQ pour obtenir 70 % de la vitesse de croissance des agnelles du groupe témoin. Les rations ont été données aux animaux pendant 75 jours après le sevrage de façon à ce que la phase allométrique du développement mammaire soit comprise dans la période du régime expérimental. Durant cette période, le gain pondéral quotidien moyen était de 223 et 229 g/jours pour les groupes R-FQM et F-FGQ, respectivement, par comparaison à 305 g/jour pour le groupe A-FQM (P < 0,0001). À la fin de cette période, nous avons abattu 28 agnelles et prélevé leur glande mammaire. Nous avons constaté que le poids du parenchyme à l’état frais tendait à être plus élevé chez les agnelles des groupes R-FQM et F-FGQ que chez celles du groupe A-FQM (P = 0,09). Le poids du stroma était supérieur (P < 0,05) chez les agnelles du groupe A-FQM que chez celles des autres groupes. Les teneurs en ADN total et en protéines totales du tissu parenchymateux étaient généralement plus élevées chez les groupes R-FQM et F-FGQ (P = 0,09 et P = 0,07, respectivement). La teneur en tissus maigres à l’état sec était plus élevée chez les agnelles des groupes R-FQM et F-FGQ (P < 0,05). Les autres agnelles ont reçu la même ration d’ensilage préfané et d’orge jusqu’à leur premier agnelage. Nous avons constaté une croissance compensatoire durant cette période. Le gain pondéral quotidien moyen était plus élevé (P < 0,01) chez les groupes R-FQM et F-FGQ que chez le groupe A-FQM, et l’indice de conversion alimentaire s’est amélioré (P < 0,01) chez les agnelles des groupes R-FQM et F-FGQ par comparaison à celles du groupe témoin, tandis que la consommation de matière sèche était la même pour les trois groupes. Le poids vif, l’épaisseur de la noix de côte et l’épaisseur du gras dorsal à la mise à la reproduction et en période péri-agnelage étaient semblables chez les trois groupes. Les résultats de ces travaux laissent penser que la restriction alimentaire prépubertaire améliore le développement de la glande mammaire sans compromettre la croissance des agnelles.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :