Sélection de la langue

Recherche

A sustainable management package to improve winter wheat production and competition with weeds

Beres, B.L., Clayton, G.W., Harker, K.N., Stevenson, F.C., Blackshaw, R.E., et Graf, R.J. (2010). « A Sustainable Management Package to Improve Winter Wheat Production and Competition with Weeds. », Agronomy Journal, 102(2), p. 649-657. doi : 10.2134/agronj2009.0336  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les avancées dans la mise au point de cultivars et la demande pour le blé d’hiver (Triticum aestivum L.) en tant que matière première pour la fabrication d’éthanol font augmenter la superficie consacrée à la culture du blé d’hiver dans les Prairies canadiennes. Une trousse de production durable est nécessaire au maintien de cet intérêt renouvellé. Nous avons établi des parcelles expérimentales de 2002 à 2004 à Lethbridge et à Lacombe, en Alberta, afin de déterminer les effets du cultivar, de la densité de semis et du traitement herbicide sur la concurrence des mauvaises herbes et le rendement de la culture. Les traitements étaient constitués d’une combinaison factorielle de quatre cultivars bien différents (Radiant, CDC Osprey, CDC Falcon et CDC Ptarmigan), trois densités de semis (300, 450 et 600 graines m-2) et deux traitements herbicides (application automnale seulement et application automnale plus application en postlevée au printemps). Le rendement du CDC Ptarmigan a été plus élevé (12 %) que celui des autres cultivars. Ceci était prévisible étant donné que le CDC Ptarmigan a un rendement potentiel plus élevé, mais sa capacité à maintenir un haut rendement en présence de mauvaises herbes était inattendue. Les rendements du CDC Falcon et du Radiant ont été semblables, mais le CDC Falcon a manifesté une capacité de concurrencer les mauvaises herbes inférieure à celle des trois autres cultivars, comme le montrent les différences de rendement. Le CDC Osprey a eu un rendement inférieur à celui des autres cultivars. Lorsque la densité de semis était de 600 graines m-2, le rendement grainier était plus faible de 4 %, mais la biomasse de mauvaises herbes était réduite de 40 %. L’application d’un herbicide en postlevée au printemps a réduit la biomasse de mauvaises herbes, mais cette application supplémentaire n’a pas amélioré le rendement grainier. Ces résultats portent à croire que le rendement du blé d’hiver peut être maintenu sans l’ajout d’herbicides au printemps et qu’une augmentation de la densité de semis est habituellement accompagnée d’une augmentation de la stabilité du rendement, du taux de survie à l’hiver et de la capacité à concurrencer les mauvaises herbes.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :