Sélection de la langue

Recherche

Determination of a critical nitrogen dilution curve for spring wheat

Ziadi, N., Bélanger, G., Claessens, A., Lefebvre, L., Cambouris, A.N., Tremblay, N., Nolin, M.C., et Parent, L.-É. (2010). « Determination of a critical nitrogen dilution curve for spring wheat. », Agronomy Journal, 102(1), p. 241-250. doi : 10.2134/agronj2009.0266  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les outils servant à établir l’état de nutrition azotée d’une plante peuvent être fondés sur une courbe des concentrations critiques décrivant la concentration critique d’azote (N) de la plante entière (Nc, en g par kg de matière sèche) en fonction de la biomasse des pousses (W, en Mg de matière sèche par ha). Cette méthode a été éprouvée pour plusieurs cultures, dont le blé (Triticum aestivum L.) d’hiver, mais elle ne l’a jamais été pour le blé de printemps. La présente étude visait à établir une courbe des concentrations critiques de N s’appliquant spécifiquement au blé de printemps, à comparer cette courbe à celles déjà établies pour le blé d’hiver et à évaluer si elle pourrait servir à estimer l’état de nutrition azotée du blé de printemps. Nous avons mené les essais de 2004 à 2006, au Québec, au Canada, selon six combinaisons d’année et de localité et selon quatre à huit taux de fertilisation azotée (0 à 200 kg N ha-1). Nous avons mesuré la biomasse des pousses et la concentration de N à cinq à huit dates de chaque saison de culture, et nous avons mesuré le rendement grainier à la récolte. Nous avons établi une courbe de concentrations critiques de N (Nc = 38,5 W0,57) pour le blé de printemps, et cette courbe s’est révélée différente de celles déjà signalées pour le blé d’hiver. L’indice de nutrition azotée (NNI = Nobservé/Nc) obtenu à partir de cette courbe pour le blé de printemps présentait une relation significative (R2 = 0,70; P < 0,001) avec le rendement grainier relatif. Cette courbe des concentrations critiques de N et le NNI qui en découle ont permis de distinguer adéquatement les situations limitantes et non limitantes de nutrition azotée et pourrait servir à estimer l’état de nutrition azotée de la plante.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :