Sélection de la langue

Recherche

Veterinary pharmaceuticals and antibiotic resistance of Escherichia coli isolates in poultry litter from commercial farms and controlled feeding trials

Furtula, V., Farrell, E.G., Diarrassouba, F., Rempel, H., Pritchard, J., et Diarra, M.S. (2010). « Veterinary pharmaceuticals and antibiotic resistance of Escherichia coli isolates in poultry litter from commercial farms and controlled feeding trials. », Poultry Science, 89(1), p. 180-188. doi : 10.3382/ps.2009-00198  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’industrie de la volaille utilise couramment des produits pharmaceutiques vétérinaires pour prévenir et traiter les infections microbiennes ainsi que pour améliorer l’indice de consommation, mais l’utilisation de ces produits inquiète sur les plans de l’environnement et de la santé publique. La litière des volailles contient des résidus d’antimicrobiens ainsi que des bactéries résistantes aux antimicrobiens. L’emploi de litière de volaille comme engrais inquiète la communauté scientifique en raison de la quantité de produits pharmaceutiques et de bactéries résistantes aux antimicrobiens qu’elle contient et de leurs effets sur l’environnement. Le but de notre étude était d’examiner le contenu de la litière de volaille en produits pharmaceutiques vétérinaires et d’étudier les profils de résistance d’Escherichia coli. Des échantillons de litière ont été prélevés d’exploitations commerciales ainsi que dans le cadre d’essais alimentaires comparatifs. Les additifs alimentaires tels que la bacitracine, la chlortétracycline, le monensin, le narasin, le nicarbazine, la pénicilline, la salinomycine et la virginiamycine, qui étaient présents dans l’alimentation des animaux des exploitations commerciales et qui avaient été ajoutés à celle des animaux des essais d’alimentation comparatifs, ont été extraits dans du méthanol, puis analysés par des techniques de spectrométrie de masse et de chromatographie en phase liquide. Le test microbiologique de la galerie Api 20E a révélé la présence de soixante-neuf E. coli. La sensibilité des isolats aux antibiotiques a été déterminée au moyen de plaques d’antimicrobiens « Avian » et du système automatisé Sensititre. L’étude a confirmé la présence de résidus d’antimicrobiens, tant dans la litière des poulets à griller des environnements contrôlés que dans celle des poulets d’exploitations commerciales. La quantité de résidus variait de 0,07 à 66 mg/L selon le composé. Les concentrations de chacun des composés se sont révélées plus élevées dans la litière issue des essais d’alimentation comparatifs que dans celle issue des exploitations commerciales. Tous les isolats d’E. coli provenant des exploitations commerciales étaient multirésistants à au moins 7 antibiotiques. La multirésistance aux β lactamines (amoxicilline, ceftiofur), aux tétracyclines et aux sulfamides était la plus courante. Cette étude a permis de conclure que la litière des poulets à griller est une source de résidus d’antimicrobiens et qu’elle constitue un réservoir de bactéries E. coli multirésistantes aux antibiotiques.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :