Sélection de la langue

Recherche

Characterization of antimicrobial resistance in enterococcus spp. recovered from a commercial beef processing plant

Aslam, M., Diarra, M.S., Service, C., et Rempel, H. (2009). « Characterization of Antimicrobial Resistance in Enterococcus spp. Recovered from a Commercial Beef Processing Plant. », Foodborne Pathogens and Disease, 7(3), p. 235-241. doi : 10.1089/fpd.2009.0380  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La présente étude visait à caractériser la résistance aux antimicrobiens d’isolats d’Enterococcus spp. provenant d’un établissement commercial de transformation du bœuf. Nous avons analysé des échantillons de bœuf haché (GB) et des échantillons provenant de convoyeurs servant au déplacement des carcasses, prélevés avant le début de l’opération (CC) et 2 heures après le début de l’opération (DC). Nous avons confirmé, au moyen de la PCR et de galeries API 20 Strep (BioMérieux Canada, Inc., Saint-Laurent, Canada), le genre et l’espèce des isolats sélectionnés au hasard dans chaque échantillon dont le résultat était positif (13 isolats d’échantillons CC, 28 isolats d’échantillons DC et 26 isolats d’échantillons GB). Nous avons effectué l’analyse de la résistance aux antimicrobiens, la recherche des principaux gènes de résistance et une analyse génétique chez 199 isolats en tout, dont 39 isolats CC, 84 isolats DC et 76 isolats GB. Enterococcus faecalis (87 %) a été l’espèce la plus souvent détectée, suivie par Enterococcus faecium (10 %). La majorité des entérocoques étaient fortement associés aux échantillons DC. Environ 42 % des isolats d’E. faecium provenant des échantillons DC étaient résistants à l’association quinupristine-dalfopristine. Nous avons observé une résistance à la lincomycine chez plus de 90 % des isolats d’E. faecalis provenant des trois sources d’échantillonnage. La proportion d’entérocoques résistants à la tétracycline (52 %) a été significativement plus élevée dans les échantillons DC. La résistance intermédiaire à l’érythromycine a été significativement plus importante chez les entérocoques provenant des échantillons CC et DC. Nous avons constaté une forte corrélation entre la résistance à la tétracycline et à l’association quinupristine-dalfopristine des entérocoques et la présence des gènes tet(M) et vat(E). Le gène erm(B) était présent dans environ 50 % des isolats d’E. faecium provenant des échantillons GB ainsi que dans plus de 12 % des isolats d’E. faecalis provenant des trois sources d’échantillonnage. Les entérocoques provenant d’échantillons de sources individuelles étaient génétiquement similaires. Un certain nombre d’isolats d’E. faecalis provenant des échantillons CC, DC et GB qui présentaient un degré de similitude supérieur à 85 % ont été regroupés. Les résultats obtenus portent à croire que, durant la transformation commerciale du bœuf, les espèces d’Enterococcus résistantes aux antimicrobiens sont prévalentes et qu’elles peuvent être transférées à différents endroits dans l’établissement. Ces résultats donnent également à penser qu’il peut y avaoir un véritable réservoir de gènes de résistance chez ces entérocoques.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :