Sélection de la langue

Recherche

Acute but not chronic exposure to abiotic stress results in transient reduction of expression levels of the transgene driven by the 35S promoter

Boyko, A., Molinier, J., Chatter, W., Laroche, A., et Kovalchuk, I.E. (2009). « Acute but not chronic exposure to abiotic stress results in transient reduction of expression levels of the transgene driven by the 35S promoter. », New Biotechnology, 27(1), p. 70-77. doi : 10.1016/j.nbt.2009.09.007  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La performance d’une plante transgénique repose sur l’expression stable du transgène intégré. Dans le présent article, nous avons analysé la stabilité du promoteur constitutif le plus souvent utilisé, le promoteur 35S du virus de la mosaïque du chou fleur (CaMV). Nous avons utilisé plusieurs lignées transgéniques indépendantes de Nicotiana tabacum exprimant le gène de la luciférase (LUC) ou des gènes encodant la protéine fluorescente verte (GFP) commandés par le même promoteur 35S. Comme indication du niveau d’expression, nous avons mesuré le taux d’ARN, la teneur en protéines et l’activité des protéines à l’équilibre. L’exposition des plantes à une dose unique aiguë d’UVC, d’UVB ou de rayons X se traduisait par une réduction du niveau d’expression du transgène, alors qu’une exposition à une température élevée l’augmentait. Dans la plupart des cas, l’expression était modifiée une à deux heures après l’exposition et était revenue à la normale quatre heures après. Par contre, les plantes mises à germer et cultivées en présence d’une faible dose de rayons UVB ou de CuSO4 pendant deux semaines ne présentaient aucune modification du niveau d’expression. Nous concluons qu’une exposition aiguë peut modifier transitoirement le niveau d’expression des transgènes commandés par le promoteur 35S, mais qu’une faible exposition constante n’entraîne aucune modification importante.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :