Sélection de la langue

Recherche

Responses of the crucifer flea beetle to brassica volatiles in an olfactometer

Gruber, M.Y., Xu, N., Grenkow, L.F., Onyilagha, J.C., Soroka, J.J., Westcott, N.D., et Hegedus, D.D. (2009). « Responses of the crucifer flea beetle to brassica volatiles in an olfactometer. », Environmental Entomology, 38(5), p. 1467-1479. doi : 10.1603/022.038.0515  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans le cadre d’un bioessai avec olfactomètre, les auteurs ont exposé des altises des crucifères (Phyllotreta cruciferae) à divers composés volatiles disponibles sur le marché afin d’évaluer leurs réactions. L’hexane, le pentane et l’éthanol ont induit une inhibition. L’allyl-isothiocyanate, composé volatile spécifique des crucifères, a induit une réaction modérément positive chez les altises du printemps et du début de l’automne, mais une inhibition chez les altises de la fin de l’automne. Les altises du printemps ont été le plus fortement attirées par le ( + )-sabinène, et le E-β-ocimène, et le 1-hexanol, le 1-pentanol et le Z-3-hexène-1-ol se sont révélés plus attractifs que l’allyl-isothiocyanate. Ces mêmes altises ont été fortement repoussées par les ( - )-E-caryophyllène, β-ionone, indole, ( ± )-linalool, ( + )-limonène, E-géraniol et ( - ) -β-pinène et modérément inhibées par le ( - ) -verbénène et l’hexénal. Cette étude a révélé que les feuilles plus vieilles et les fleurs de la variété de Brassica napus ‘AC Excel’ contenaient de faibles quantités de β-ionone, mais pas les semis. La présence de ce composé n’avait jamais été documentée chez le B. napus.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :