Sélection de la langue

Recherche

Masse racinaire des oléagineux et des légumineuses : croissance et distribution dans le sol.

Gan, Y.T., Campbell, C.A., Janzen, H.H., Lemke, R.L., Liu, L.P., Basnyat, P., et McDonald, C.L. (2009). « Masse racinaire des oléagineux et des légumineuses : croissance et distribution dans le sol. », Canadian Journal of Plant Science, 89(5), p. 883-893. doi : 10.4141/CJPS08154  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les racines apportent l’eau et les éléments nutritifs aux plantes, libèrent des composés organiques dans le sol quand elles s’y décomposent et procurent du C organique, ce qui concourt à la séquestration de cet élément dans le sol. Maintes études sur ces aspects ont été publiées pour les céréales, mais on sait peu de choses à ce sujet sur les oléagineux et les légumineuses. La présente étude s’est déroulée à Swift Current (Saskatchewan) en 2006 et en 2007. Elle devait caractériser la croissance des racines et la distribution de ces dernières dans le sol pour plusieurs oléagineux et légumineuses. Les auteurs ont semé trois oléagineux [canola (Brassica napus L.), moutarde (Brassica juncea L.), lin (Linum usitatissimum L.)], trois légumineuses [pois chiche (Cicer arietinum L), pois (Pisum sativum L.), lentille (Lens culinaris Medik.)] et du blé de printemps (Triticum aestivum L.) dans des lysimètres de 100 cm de profondeur et de 15 cm de diamètre, puis ont enfoncés ceux-ci dans un loam limoneux. Les cultures ont été étudiées sous régime pluvial et sous irrigation. Les lysimètres ont été retirés du champ, puis on les a échantillonnés afin de mesurer la masse des organes aériens et celle des racines à diverses profondeurs, à cinq stades de croissance. Ce sont le canola et le blé qui enregistrent la plus forte masse racinaire (1 470 kg et 1 311 kg par hectare, respectivement). Suivent la moutarde (893 kg par hectare) et le pois chiche (848 kg par hectare), le pois et le lin arrivant bon derniers (524 kg et 440 kg par hectare, respectivement). La masse racinaire des oléagineux et des légumineuses atteint un maximum entre la fin de la floraison et la fin de la production des gousses. Ensuite, elle diminue jusqu’à ce que la plante parvienne à maturité. En revanche, la masse racinaire du blé commence à diminuer après le maximum atteint à la fin de la montaison, et ce, jusqu’à maturité. En moyenne, 77 à 85 % de la masse racinaire se trouvent à moins de 40 cm de profondeur. Le canola, la moutarde et le blé étendent leurs racines jusqu’à 100 cm de profondeur, tandis que chez les légumineuses et le lin, à peine 4 à 7 % des racines se retrouvent plus bas que 60 cm de profondeur. L’irrigation n’accroît la masse des racines que dans les premiers 20 cm de sol. Au départ, la biomasse des racines se développe plus rapidement que celle des organes aériens, mais le ratio entre les deux diminue à mesure que la plante s’approche de la maturité. À maturité, le ratio entre la biomasse des racines et la biomasse des organes aériens s’établit à 0,11 pour le pois et varie entre 0,20 et 0,22 pour les autres cultures testées. Ces constatations sur la profondeur de l’enracinement et sur la distribution des racines dans le sol devraient faciliter une modélisation de l’absorption de l’eau et des éléments nutritifs par les cultures, l’estimation de la quantité de C fournie par les racines et le développement de divers systèmes agricoles pour la culture des céréales, des oléagineux et des légumineuses en milieu semi-aride.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :