Sélection de la langue

Recherche

Les bactériophages diminuent la concentration de Escherichia coli O157:H7 chezles moutons traités en laboratoire.

Bach, S.J., Johnson, R.P., Stanford, K.I.M., et McAllister, T.A. (2009). « Les bactériophages diminuent la concentration de Escherichia coli O157:H7 chezles moutons traités en laboratoire. », Canadian Journal of Animal Science, 89(2), p. 285-293. doi : 10.4141/CJAS08083  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L'usage de bactériophages pourrait atténuer la prévalence de Escherichia coli O157:H7 chez les ruminants. Les auteurs ont déterminé dans quelle mesure l'administration de bactériophages par voie orale réduit la libération de E. coli O157:H7 dans les fèces par les moutons grâce à 20 agneaux Arcott canadiens de sexe mâle (50,0 ± 3,0 kg) logés dans les quatre pièces (n = 5) d'un laboratoire à utilisation confinée. Les sujets avaient accès à autant d'eau potable et de ration mixte complète à base d'agglomérés d'orge qu'ils le voulaient une fois par jour. Les traitements expérimentaux étaient les suivants : administration de E. coli O157:H7 (O157), administration de E. coli O157:H7 et de bactériophages (O157+phage), administration de bactériophages et témoins. Le jour 0, les agneaux ont reçu 109 unités formant colonies d'un mélange constitué de quatre souches de E. coli O157:H7 résistantes à l'acide nalidixique. Un mélange de 1010 unités formant colonies des bactériophages P5, P8 et P11 leur a été administré les jours -2, -1, 0, 6 et 7. Les auteurs ont recueilli des échantillons de fèces à 14 reprises pendant 21 jours, puis ont dosé la concentration de E. coli O157:H7, la concentration totale de coliformes et la concentration totale de coliformes et de bactériophages. Les animaux recevant le traitement O157+phage libèrent moins (P < 0,05) de E. coli O157:H7 que ceux bénéficiant du traitement O157. La population totale de coliformes est fort semblable à celle de E. coli (P < 0,05), peu importe le traitement, signe qu'il n'y a pas lyse des colibacilles et des bactéries coliformes non visés par les bactériophages dans le tube digestif. La population de bactériophages diminue rapidement durant les 21 jours, ce qui atténue vraisemblablement les chances de rencontre entre bactéries et bactériophages. L'administration de bactériophages par voie orale réduit la libération de E. coli O157:H7 par les moutons, mais un système qui protègerait les bactériophages durant leur traversée de l'intestin pourrait accroître l'efficacité de cette méthode tout en permettant l'administration des bactériophages avec les aliments.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :