Sélection de la langue

Recherche

Technical note: Correction of net portal absorption of nitrogen compounds for differences in methods: First step of a meta-analysis

Martineau, R., Ortigues-Marty, I., Vernet, J., et Lapierre, H. (2009). « Technical note: Correction of net portal absorption of nitrogen compounds for differences in methods: First step of a meta-analysis. », Journal of Animal Science, 87(10), p. 3300-3303. doi : 10.2527/jas.2008-1729  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’objectif de l’étude présentée ici était de déterminer s’il est utile de corriger l’absorption portale nette (APN) d’azote uréique, ammoniacal et provenant des acides aminés pour tenir compte des différences de méthodes avant d’intégrer les valeurs à une méta-analyse. Nous avons posé comme hypothèse que la différence, ou le bilan des viscères à irrigation portale (VIP), entre les entrées d’azote (N apparemment digéré et N uréique) et les sorties (N ammoniacal et provenant des acides aminés) est nulle en l’absence d’erreurs de mesure et en supposant que les autres entrées et sorties d’azote sont relativement faibles et s’équilibrent. Nous avons constitué une base de données avec les valeurs tirées de 44 publications faisant état des résultats de 129 traitements (moutons, n = 71; bovins de boucherie, n = 32; vaches laitières, n = 26). Au besoin, nous avons recalculé l’APN d’azote uréique (n = 38) et ammoniacal (n = 35) pour avoir des valeurs établies en fonction du sang entier, tandis que les valeurs d’APN d’azote provenant des acides aminés (n = 87) ont été recalculées pour tout l’azote des acides aminés qui est passé par les VIP plutôt que seulement pour l’azote du groupe -amino. Avant les corrections, le bilan VIP était en moyenne de 22,9 % de l’azote ingéré (é.-t. : 29,0) pour tous les traitements; après les corrections, le bilan VIP a baissé de façon significative, pour passer à 10,2 % de l’azote ingéré (é.-t. : 34,7). Le bilan VIP ne différait pas d’une espèce à l’autre, ni avant, ni après les corrections. La correction de l’APN d’azote uréique, ammoniacal et provenant des acides aminés s’est traduite par l’augmentation de l’exactitude, sans amélioration de la précision. Par conséquent, d’un point de vue biologique, il semble opportun de recalculer les données publiées pour réduire le biais lié à des différences de méthodes, car cette approche permet de réduire les entrées d’azote en excès des sorties azotées.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :