Sélection de la langue

Recherche

Incidence d’une culture mixte de Lactobacillus casei et de L. lactis sur la fermentation dans le rumen in vitro et sur la croissance de bouvillons nourris á l’orge dans un parc d’engraissement.

Baah, J., Wang, Y., et McAllister, T.A. (2009). « Incidence d’une culture mixte de Lactobacillus casei et de L. lactis sur la fermentation dans le rumen in vitro et sur la croissance de bouvillons nourris á l’orge dans un parc d’engraissement. », Canadian Journal of Animal Science, 89(2), p. 263-271. doi : 10.4141/CJAS08117  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les auteurs ont administré une culture mixte de Lactobacillus casei et de L. lactis (DFM) directement par voie orale afin d'en évaluer les effets sur la fermentation in vitro dans le rumen de bovins d'engrais nourris avec un mélange de grain et d'ensilage d'orge. Ils voulaient notamment vérifier l'incidence du supplément sur la croissance de l'animal et sur les paramètres de la carcasse. L'évaluation portait sur 100 bouvillons Hereford × Angus (poids corporel initial = 280 ± 15,5 kg) et s'est déroulée durant la période de semi-finition (84 jours) et de finition (140 jours). La quantité de DFM administrée lors de l'étude in vitro était de 4, de 8, de 12 ou de 16 millions d'unités formant colonies (cfu) de lactobacilles par kilo de matière sèche de substrat. Lorsqu'on ajoute la DFM à la ration de semi-finition, on assiste à une hausse de la production in vitro totale d'acides gras volatils (AGV) après 6 et 12 h d'incubation (P < 0,01; réaction linéaire). La digestibilité de la matière sèche et la production d'AGV se relèvent également (P < 0,05) pendant les 12 h de fermentation de la ration de finition. Parallèlement, les bouvillons ont été séparés au hasard en quatre groupes : témoins (0 DFM), 4 × 107, 8 × 107 et 12 × 107 cfu de DFM par kilo de matière sèche d'aliments. L'administration de DFM pendant la période de semi-finition accroît le gain quotidien moyen (GQM, kg) et l'indice de consommation (G:F; kilo de gain par kilo de matière sèche consommée) des bouvillons, mais on n'observe pas cette réaction durant la période de finition. La viande commercialisable et la superficie du faux-filet diminuent (P = 0,038, réaction linéaire, et P = 0,041, réaction quadratique, respectivement) avec l'administration de DFM. Ces résultats indiquent que l'addition de 12 × 107 cfu de la culture mixte de lactobacilles examinée à la ration à base de grain et d'ensilage d'orge des bovins pourrait améliorer la fermentation dans le rumen, le GQM et le rapport G:F chez les bouvillons durant la semi-finition. Cependant, la croissance et les caractéristiques de la carcasse pourraient ne pas justifier l'usage d'un tel supplément pendant la finition. L'évolution de l'écosystème unicellulaire dans les intestins attribuable au changement de régime pourrait expliquer les réactions différentes observées durant la semi-finition et la finition.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :