Sélection de la langue

Recherche

Profiles of Abscisic Acid and Its Catabolites in Developing Merlot Grape (Vitis vinifera) Berries.

Owen, S.J., Lafond, M.D., Bowen, P.A., Bogdanoff, C.P., Usher, K.B., et Abrams, S.R. (2009). « Profiles of Abscisic Acid and Its Catabolites in Developing Merlot Grape (Vitis vinifera) Berries. », American Journal of Enology and Viticulture, 60(3), p. 277-284.

Résumé

L’acide abscissique (ABA) est une hormone végétale qui agit comme molécule de signalisation dans le développement et le mûrissement des grains de raisin. Pour mieux comprendre la synthèse et le catabolisme de l’ABA dans les raisins au cours de leur développement, nous avons mesuré l’ABA et ses catabolites dans des raisins Merlot provenant d’un vignoble commercial du sud de la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique (Canada), au moyen de la méthode HPLC MS/MS en mode multi-reaction monitoring. La pulpe et la peau des raisins avant la véraison contenaient des concentrations faibles à modérées d’ABA, mais de fortes concentrations d’acide dihydrophaséique (DPA), un catabolite de l’ABA, ce qui indique que de grandes quantités d’ABA sont produites et catabolisées au début du développement du raisin. Dans la pulpe et la peau, nous avons observé deux pics d’ABA, le premier deux semaines avant la véraison et le deuxième à la fin de la véraison, puis une diminution de l’ABA au cours du mûrissement du raisin. La concentration de l’ester de l’acide abscissique et du glucose (ABA GE) dans la pulpe et la peau augmentait juste avant la véraison, puis diminuait après la véraison. Nous avons observé les mêmes tendances dans les pépins en développement, mais les concentrations d’ABA et de DPA étaient élevées au début et celle de l’ABA-GE demeurait élevée jusqu’à la maturité. La demi vie de l’ABA appliqué sur les raisins au moment de la véraison était d’une semaine et se traduisait par une augmentation de la concentration du DPA de 69 %. Toutefois, ce traitement n’entraînait qu’une faible augmentation de l’ABA total et de son pool de catabolites. Le traitement n’avait aucun effet sur la vitesse de maturation du raisin, sur la composition de base du jus ou sur les tanins présents dans la peau et les pépins, mais augmentait de 7 % la teneur en anthocyanines de la peau des grains arrivés à maturité. Ces observations indiquent que peu d’ABA est absorbé et métabolisé dans le grain, la plus grande partie restant à la surface

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :