Sélection de la langue

Recherche

Addition d’un supplément de sélénium de levure aux rations contenant assez de sélénium: bilan du sélénium, concentration des hormones thyroïdiennes et transfert passif des immunoglobulines chez la vache et le veau.

Koenig, K.M. et Beauchemin, K.A. (2009). « Addition d’un supplément de sélénium de levure aux rations contenant assez de sélénium: bilan du sélénium, concentration des hormones thyroïdiennes et transfert passif des immunoglobulines chez la vache et le veau. », Canadian Journal of Animal Science, 89(1), p. 111-122. doi : 10.4141/CJAS08090  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’étude devait établir si l’addition de sélénium (Se) organique de levure aux rations renfermant déjà une quantité relativement élevée de Se aurait plus d’efficacité que l’addition de Se inorganique pour améliorer le bilan de cet élément chez la vache laitière et ses veaux. Pour cela, les auteurs ont donné à 40 vaches Holstein (primipares et multipares) une ration mixte enrichie avec 0,3 mg de Se par kg (de matière sèche), soit sous forme de levure, soit sous forme de sélénite de sodium 60 jours avant la date prévue du vêlage jusqu’au 60e jour de lactation. Les animaux avaient reçu une ration contenant 0,38 à 0,40 mg de Se par kg, sans supplément de Se pendant les 90 jours précédant le traitement. La teneur en Se de la ration enrichie variait de 0,62 à 0,81 mg par kg. Les auteurs ont prélevé du sang des vaches 60 et 30 jours avant la date prévue du vêlage, au vêlage ainsi qu’au 15e, au 30e et au 60e jour de lactation; les prélèvements sanguins sur les veaux ont été effectués à l’âge de 24 h et de 56 jours. Le lait a été recueilli au vêlage (colostrum) ainsi qu’au 15e, au 30e et au 60e jour de lactation. À la naissance, les veaux ont été enlevés de leur mère et nourris avec une quantité de colostrum correspondant à 10 % de leur poids corporel dans les12 heures qui ont suivi. La concentration de Se dans le sang entier est d’en moyenne 11 % plus élevée (P<0,05) chez les vaches qui ont reçu du Se de levure que chez celles qui ont reçu du sélénite (291 c. 262±4,5 ng par mL), tandis que la concentration de cet élément dans le sérum est d’en moyenne 13% plus élevée chez les vaches nourries avec du sélénium de levure (128 c. 113±5,3 ng par mL). Le sélénium de levure fourni à la mère rehausse (P<0,05) le bilan du Se des veaux en augmentant la concentration de Se dans le sang entier (252 c. 211±16 ng par mL), dans le sérum (94 c. 75±4,7 ng par mL) et dans le colostrum (245 c. 174±5,8 ng par mL) respectivement de 19, de 25 et de 41 %. La provenance du Se n’a toutefois aucun effet bénéfique (P>0,10) sur la concentration des hormones thyroïdiennes ni sur le transfert passif des immunoglobulines au veau. Le supplément de sélénium organique de levure rehausse le bilan du Se des vaches laitières et le transfert de Se aux veaux, même si la ration de base contient assez de Se (≥0,3 mg par kg).

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :