Sélection de la langue

Recherche

Antimicrobial Resistance Genes in Escherichia coli Isolates Recovered from a Commercial Beef Processing Plant.

Aslam, M., Diarra, M.S., Service, C., et Rempel, H. (2009). « Antimicrobial Resistance Genes in Escherichia coli Isolates Recovered from a Commercial Beef Processing Plant. », Journal of Food Protection, 72(5), p. 1089-1093.

Résumé

Dans la présente étude, nous avons analysé la distribution des gènes de résistance aux antimicrobiens dans des isolats d’Escherichia coli provenant d’un établissement commercial de transformation du bœuf. En tout, 123 isolats d’E. coli résistants aux antimicrobiens ont été utilisés : 34 provenant du cuir d’animaux, 10, de carcasses lavées, 27, de convoyeurs utilisés pour le déplacement des carcasses et de la viande, 26, des parures de bœuf et 26, de la viande hachée. Les gènes d’antibiorésistance par la β lactamase (blaCMY, blaSHV et blaTEM), à la tétracycline (tetA, tetB et tetC), aux sulfamides (sul1, sul2 et sul3) et aux aminosides (strA et strB) ont été détectés par PCR. La distribution des gènes tetB, tetC, sul1, blaTEM, strA et strB différait dans une mesure significative selon la source de l’échantillon. Les isolats d’E. coli positifs à la recherche du gène tetB et des gènes strA et strB ensemble ont été associés dans une mesure significative aux échantillons prélevés sur le cuir, les carcasses lavées et dans la viande hachée, alors que la présence du gène sul1 a été associée aux échantillons prélevés sur les carcasses lavées et les parures de bœuf. Le gène blaTEM, quant à lui, a été fortement associé aux échantillons prélevés dans la viande hachée. Environ 50 % des isolats d’E. coli résistants à la tétracycline ont présenté des résultats positifs à la recherche des gènes tetA (14 %), tetB (15 %) et tetC (21 %), ou des gènes tetB et tetC ensemble (3 %). Le gène sul2 et les gènes sul1 et sul2 ensemble ont été détectés dans 23 % des isolats d’E. coli résistants au sulfizoxazole, tandis que le gène sul3 n’a été décelé dans aucun des isolats analysés. La majorité des isolats résistants à la streptomycine (76 %) se sont révélés positifs à la recherche des gènes strA et strB ensemble. Les gènes blaCMY, blaTEM et blaSHV ont été décelés chez 12 %, 56 % et 4 % des isolats résistants à l’ampicilline, respectivement. Ces données semblent indiquer que les isolats d’E. coli porteurs de gènes de résistance aux antimicrobiens sont largement distribués dans les établissements de transformation de la viande et qu’ils pourraient constituer un réservoir de gènes de résistance transférables pour les agents pathogènes. Les résultats de cette étude font ressortir la nécessité de mettre en pratique des mesures d’hygiène et d’assainissement efficaces dans les établissements de transformation de la viande afin de réduire la contamination par les bactéries résistantes aux antimicrobiens.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :