Sélection de la langue

Recherche

Effect of garlic oil on fatty acid accumulation and glycerol-3-phosphate dehydrogenase activity in differentiating adipocytes.

He, M.L., Yang, W.-Z., You, J., Chaves, A.V., Mir, P.S., Benchaar, C., et McAllister, T.A. (2009). « Effect of garlic oil on fatty acid accumulation and glycerol-3-phosphate dehydrogenase activity in differentiating adipocytes. », Asian-Australasian Journal of Animal Science, 22(12), p. 1686-1692.

Résumé

L’huile d’ail (Allium sativum L.) a été étudiée comme additif alimentaire en vue de l’amélioration de la performance de production animale et de la baisse des émissions de méthane chez les ruminants. Dans la présente étude, nous visions à déterminer, à l’aide d’un modèle cellulaire, l’effet possible de l’huile d’ail sur la composition en acides gras du tissu animal adipeux et l’accumulation de ces acides gras dans ce même tissu. Nous avons ensemencé des plaques de 24 puits avec des préadipocytes 3T3 L1 à une concentration de 2 × l04 mL-1 et les avons laissé se multiplier jusqu’à confluence. Nous avons ensuite traité les cellules avec un milieu contenant 0; 2,5; 5; 10; 20 et 40 μg d’huile d’ail par mL pendant 8 jours durant la période de différenciation. Nous avons appliqué un milieu contenant de la dexaméthasone, du méthyl-isobutylxanthine et de l’insuline durant les deux premiers jours de la période de différenciation. Le jour 8, nous avons coloré à l’huile rouge O des sous-ensembles des puits, puis nous avons récolté les cellules restantes pour mesurer l’activité (n = 6) glycérol-3-phosphate déshydrogénase [EC 1.1.1.8] (GPDH) et pour déterminer la teneur en acides gras cellulaires (n = 6). Nous avons constaté que l’huile d’ail a augmenté (P < 0,05) le rapport acides gras monoinsaturés/acides gras saturés dans les adipocytes et eu un effet inhibiteur (P < 0,05) sur la multiplication post confluence. L’huile d’ail, à une concentration relativement basse (5-20 μg mL-1), a augmenté (P < 0,05) l’activité GPDH sans modifier la teneur en acides gras cellulaires, alors qu’à une concentration élevée (40 μg mL-1), elle a empêché (P < 0,05) l’accumulation d’acides gras et diminué l’activité GPDH. L’ajout d’huile d’ail a eu un effet sur la multiplication cellulaire post confluence ainsi que sur la différenciation et sur l’accumulation d’acides gras. Toutefois, l’effet pourrait varier et dépendre de la dose appliquée.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :