Sélection de la langue

Recherche

Host-plant mediated interactions between two aphid species

Brunissen, L., Cherqui, A., Pelletier, Y., Vincent, C., et Giordanengo, P. (2009). « Host-plant mediated interactions between two aphid species. », Entomologia Experimentalis et Applicata, 132(1), p. 30-38. doi : 10.1111/j.1570-7458.2009.00862.x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’herbivorie provoque chez les végétaux de nombreuses réactions de défense qui, à leur tour, peuvent altérer la qualité de ces derniers pour les insectes. Le puceron de la pomme de terre (Macrosiphum euphorbiae (Thomas)) et le puceron vert du pêcher (Myzus persicae (Sulzer)) (Hemiptera: Aphididae) sont deux importants ravageurs de la pomme de terre qui vivent en sympatrie dans le nord de la France. Cette étude avait pour objectif d’évaluer l’effet d’une pré-infestation de plants de pomme de terre (Solanum tuberosum L.)(Solanacée) par le M. persicae ou le M. euphorbiae sur le pouvoir attractif de ces plants pour le M. euphorbiae et sur le comportement alimentaire et le rendement biologique des M. euphorbiae colonisant subséquemment ces plants. La préférence des pucerons a été évaluée à l’aide d’un olfactomètre dans le cadre d’essais à double choix. Leur comportement alimentaire a été étudié par électropénétrographie, et leur rendement biologique, par dosage biologique des plants. Les plants non infestés se sont révélés significativement plus attractifs pour le M. euphorbiae que les plants pré-infestés par des individus conspécifiques. Une réduction marquée du temps consacré à l’ingestion de sève du phloème a été notée chez les pucerons se nourrissant sur les plants pré-infestés. Aucune variation du rendement biologique n’a été notée chez les M. euphorbiae qui ont colonisé des plants pré-infestés par des individus conspécifiques. La pré-infestation par le M. persicae n’a eu aucune incidence sur le comportement alimentaire des M. euphorbiae qui ont colonisé subséquemment les plants pré-infestés, mais les M. euphorbiae étaient plus fortement attirés par ces plants, et leurs populations y augmentaient plus rapidement. Nos résultats révèlent que la réaction des plants de pomme de terre pré-infestés et ses effets sur le M. euphorbiae diffèrent selon l’espèce de puceron qui s’est nourrie précédemment sur ces plants. La variabilité de la réaction des plants de pomme de terre pourrait conduire à une situation de compétition ou de facilitation entre des espèces de pucerons temporellement et spatialement séparées et favoriser leur dispersion en présence de conditions de terrain.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :