Sélection de la langue

Recherche

Crushed sunflower, flax, or canola seeds in lactating dairy cow diets: Effects on methane production, rumen fermentation, and milk production

Beauchemin, K.A., McGinn, S.M., Benchaar, C., et Holtshausen, L. (2009). « Crushed sunflower, flax, or canola seeds in lactating dairy cow diets: Effects on methane production, rumen fermentation, and milk production. », Journal of Dairy Science (JDS), 92(5), p. 2118-2127. doi : 10.3168/jds.2008-1903  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans cette étude, nous avons examiné la possibilité de réduire la production de méthane entérique chez les vaches laitières en ajoutant à leur ration des sources d’acides gras à longue chaîne de différents degrés de saturation et de différentes disponibilités ruminales. Nous avons réalisé notre expérience suivant un plan expérimental croisé avec 16 vaches laitières en lactation réparties en deux groupes soumis à quatre régimes alimentaires en quatre périodes de 28 jours. Le groupe 1 comprenait 8 vaches primipares (96 ± 18 jours en lactation) pourvues d’une canule ruminale, et le groupe 2, 8 vaches multipares (130 ± 31 jours en lactation). Les régimes se caractérisaient comme suit : 1) source commerciale de sels de calcium d’acides gras à longue chaîne (SCL), 2) graines de tournesol broyées (GT), 3) graines de lin broyées (GL), et 4) graines de canola broyées (GC). Les graines oléagineuses constituaient un apport de 3,1 à 4,2 % de matières grasses dans la ration (par rapport à la matière sèche). Les trois rations avec graines oléagineuses ont entraîné une baisse de la production de méthane (g/jour) de 13 % en moyenne. Après correction pour tenir compte des différences de consommation de matière sèche, contre la ration SCL, la production de méthane (g/kg de la consommation de matière sèche) a diminué avec la ration GL ( 18 %) et la ration GC (-16 %), et n’a diminué que numériquement ( 10 %) avec la ration GT. Toutefois, contre la ration SCL, avec les rations GT et GL, la consommation de matière sèche digestible a baissé de 16 et 9 %, respectivement, par suite d’une diminution de digestibilité. Ainsi, seule la ration GC a réduit la production de méthane par unité de matière sèche digestible consommée. Les rations GT et GC ont abaissé le nombre des protozoaires ruminaux, mais elles n’ont pas eu d’effet sur le pH ruminal moyen, ni sur la concentration d’acides gras volatils totaux. L’efficience laitière (lait standardisé/consommation de matière sèche), le rendement laitier ainsi que le rendement et la concentration des composantes laitières n’ont pas été changés par les rations avec graines oléagineuses. Les résultats de cette étude permettent de conclure que l’ajout à la ration de sources d’acides gras à longue chaîne sous la forme de graines oléagineuses transformées peut être un bon moyen de réduire les émissions de méthane. Toutefois, dans le cas de certaines graines, comme les graines de tournesol et les graines de lin, la réduction des émissions de méthane peut se faire aux dépens de la digestibilité de la ration. L’utilisation de graines de canola broyées est un moyen de réduire la production de méthane sans effets négatifs sur la digestibilité de la ration et, par conséquent, sur la production de lait.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :