Sélection de la langue

Recherche

Local control of mammary involution: Is stanniocalcin-1 involved?

Tremblay, G., Bernier-Dodier, P., Delbecchi, L., Wagner, G.F., Talbot, B.G., et Lacasse, P. (2009). « Local control of mammary involution: Is stanniocalcin-1 involved? », Journal of Dairy Science (JDS), 92(5), p. 1998-2006. doi : 10.3168/jds.2008-1643  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il existe un corpus de données appréciable qui permet de supposer l’existence d’un mécanisme local contrôlant l’involution de la glande mammaire, mais la nature exacte de ce mécanisme demeure inconnu. La stanniocalcine 1 (STC 1), une hormone mammalienne récemment découverte, semble intervenir dans le processus de la lactation et pourrait jouer un rôle dans le contrôle de l’involution. Dans une première démarche pour étudier cette hypothèse, nous avons mesuré le changement de la concentration de STC 1 dans le lait et le sérum durant le tarissement. Pour ce faire, nous avons trait neuf vaches Holstein en fin de lactation deux fois par jour du même côté de la glande, les deux quartiers de l’autre moitié n’étant pas traits pendant une période de 14 jours. Nous avons prélevé des échantillons de lait et de sang et fait des biopsies mammaires les jours -7, 1, 2, 7 et 14, le jour 0 étant le début de la période sèche. Pour déterminer la concentration de STC 1 dans le sérum et le lait, nous avons fait des dosages radioimmunologiques. La concentration d’albumine et l’activité protéinase dans le lait ont aussi été déterminées. L’apoptose des cellules de l’épithélium mammaire a été quantifiée au moyen d’un marquage des extrémités coupées au dUTP avec médiation par désoxynucléotidyltransférase terminale. Enfin, les effets du lait sur l’activité et l’apoptose cellulaires ont été évalués in vitro sur des cellules épithéliales mammaires par la mesure de l’utilisation du sel de tétrazolium et le dénombrement des cellules positives au marquage des extrémités coupées au dUTP avec médiation par désoxynucléotidyltransférase terminale. Le tarissement de deux quartiers a entraîné une augmentation de 30 % de la production de lait des quartiers traits. L’activité protéinase du lait et la concentration d’albumine bovine sérique et de STC 1 ont augmenté dans les quartiers non traits, mais n’ont pas changé dans les quartiers traits. De plus, au jour 2, le taux d’apoptose des cellules mammaires était plus élevé dans les quartiers non traits que dans les quartiers traits (0,22 ± 0,04 contre 0,07 ± 0,04 %). Enfin, l’expérience in vitro a révélé que, au jour 14, le nombre de cellules apoptotiques parmi les cellules épithéliales mammaires cultivées en présence de lait provenant des quartiers en involution sont trois fois plus nombreuses que dans les cultures de cellules dans lesquelles on a utilisé du lait provenant des quartiers traits. Nous avons constaté une baisse de métabolisme de 14,6 % avec le lait du jour 7, et de 23,6 % avec le lait du jour 14. Il est intéressant de noter que le métabolisme était en corrélation négative avec la concentration de STC 1 dans le lait (r = 0,65). Ces travaux apportent les premières données permettant de dire que la teneur du lait en STC 1 augmente après la stase lactée, mais le rôle que joue cette hormone dans le processus d’involution reste à déterminer.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :