Sélection de la langue

Recherche

Use of real-time PCR to predict dry matter disappearance of individual feeds in a total mixed ration

Alexander, T.W., Wang, Y., Reuter, T.R., Okine, E.K., Dixon, W.T., et McAllister, T.A. (2009). « Use of real-time PCR to predict dry matter disappearance of individual feeds in a total mixed ration. », Animal Feed Science and Technology, 149(3-4), p. 240-249. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2008.06.011  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

En nutrition des ruminants, la prévision de l’énergie fournie par une ration totale mélangée (RTM) est d’une exactitude limitée parce que la digestibilité de chacun des aliments qui entrent dans la composition de la ration varie par rapport à la valeur prévue en raison d’effets d’association. Pour palier cet inconvénient, on a proposé de recourir à des épreuves par PCR en temps réel spécifiques des plantes utilisées dans les rations pour prévoir leur digestion individuelle. Afin de tester cette hypothèse, nous avons incubé des substrats de luzerne et de maïs (0,5 g de matière sèche) dans du liquide ruminal tamponné de pH 6,8 ou 5,5 pendant une période pouvant atteindre 48 h. Par une analyse de régression, nous avons étudié la relation entre la disparition de l’ADN et celle de la matière sèche de la luzerne ou du maïs pour prévoir la disparition de la matière sèche de rations totales mélangées contenant des proportions de luzerne et de maïs de 75/25, 50/50 et 25/75, après quantification de l’ADN spécifique de ces plantes. La quantité réelle de matière sèche résiduelle a été comparée avec la quantité prévue obtenue par addition des valeurs individuelles prévues pour la luzerne et le maïs contenus dans les rations mélangées. La méthode s’est révélée exacte et précise pour prévoir la quantité de matière sèche résiduelle (corrélation de concordance : 0,89; corrélation de Pearson : 0,91). Les différences entre les coefficients de la valeur réelle et de la valeur totale prévue de matière sèche résiduelle étaient comprises entre -0,081 et 0,087 au pH 6,8, et entre -0,08 et 0,09 au pH 5,5. En outre, par l’analyse du substrat incubé au pH 5,5, nous avons testé la méthode avec un effet d’association (pH réduit) qui inhibe la digestion des fibres, mais qui a une action limitée sur l’assimilation de l’amidon. Les valeurs de disparition de la matière sèche prévues au moyen de la méthode évaluée concordaient avec les résultats attendus. La disparition de la matière sèche a changé dans une mesure significative (P < 0,05) à cause des interactions entre le temps et le pH ou entre l’alimentation et le pH dans le cas de la luzerne, tandis que dans le cas du maïs, elle a changé à cause du temps ou de l’alimentation (P < 0,05). La méthode présentée pourrait nous amener à redéfinir nos modèles pour mieux prévoir l’apport énergétique des différents aliments composant les rations totales mélangées.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :