Sélection de la langue

Recherche

New DNA markers reveal presence of Aphthona species (Coleoptera: Chrysomelidae) believed to have failed to establish after release into leafy spurge

Roehrdanz, R.L., Olson, D., Fauske, G., Bourchier, R.S., Cortilet, A., et Sears, S. (2009). « New DNA markers reveal presence of Aphthona species (Coleoptera: Chrysomelidae) believed to have failed to establish after release into leafy spurge. », Biological Control, 49(1), p. 1-5. doi : 10.1016/j.biocontrol.2008.12.008  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Six espèces d’altises européennes du genre Aphthona ont été introduites en Amérique du Nord à des fins de lutte contre une mauvaise herbe envahissante, l’euphorbe ésule (Euphorbia esula). Au cours des années qui ont suivi les lâchers, cinq de ces six espèces se sont établies à divers endroits à l’échelle du continent. À ce qu’on sache, la sixième espèce ne semble pas s’être établie en Amérique du Nord. Une clé d’interprétation moléculaire permettant d’identifier l’ADN des cinq espèces établies est décrite. Cette clé est fondée sur les différences de restriction des amplicons PCR d’une portion du gène mitochondrial de la cytochrome oxydase I. Il faut trois enzymes de restriction pour séparer les spécimens immatures, non différenciables visuellement, mais il en faut seulement deux pour identifier les adultes, qui peuvent être départagés rapidement en deux groupes sur la base de leur couleur (deux espèces noires, trois espèces brunes). Bon nombre des lâchers originaux et des relocalisations d’altises ont été effectués à l’aide de populations plurispécifiques dont la composition n’avait pas été rigoureusement établie. Les marqueurs ont révélé la présence au Dakota du Nord de deux espèces du genre Aphthona qui étaient tenues pour absentes dans l’État depuis une décennie. Sans ces marqueurs, la présence de ces populations serait probablement passée inaperçue.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :