Sélection de la langue

Recherche

Changes in functional structure of soil bacterial communities due to fungicide and insecticide applications in canola

Lupwayi, N.Z., Harker, K.N., Dosdall, L.M., Turkington, T.K., Blackshaw, R.E., O'Donovan, J.T., Cárcamo, H.A., Otani, J.K., et Clayton, G.W. (2009). « Changes in functional structure of soil bacterial communities due to fungicide and insecticide applications in canola. », Agriculture, Ecosystems and Environment, 130(3-4), p. 109-114. doi : 10.1016/j.agee.2008.12.002  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On utilise largement la vinclozoline comme fongicide et la λ-cyhalothrine comme insecticide pour lutter contre les maladies et les insectes qui ravagent le canola (Brassica spp.) au Canada. Nous avons étudié les effets non spécifiques de ces pesticides, appliqués aux doses recommandées, sur la biomasse microbienne du sol, la diversité bactérienne fonctionnelle et la structure fonctionnelle des communautés de bactéries dans le sol (en déterminant les profils d’utilisation des substrats carbonés) dans la rhizosphère du canola et le sol en général à trois endroits en Alberta, entre 2002 et 2004.Les traitements expérimentaux étaient les suivants : a) témoin non traité, b) application foliaire de vinclozoline, c) applications foliaires de λ-cyhalothrine et d) applications de vinclozoline et de λ-cyhalothrine. Nous n’avons observé aucun effet significatif des pesticides sur la biomasse microbienne du sol ni sur la diversité bactérienne fonctionnelle, mais la structure fonctionnelle des bactéries du sol était modifiée. Dans un cas sur 12, le traitement témoin présentait une structure des communautés bactériennes du sol différente de celles des trois traitements aux pesticides. Le traitement au fongicide présentait une structure des communautés bactériennes du sol différente de celles du traitement témoin et du traitement à l’insecticide dans trois cas sur 12, le traitement à l’insecticide présentait une structure des communautés différente de celles du traitement témoin et du traitement au fongicide dans quatre cas sur 12 et le traitement combiné à l’insecticide et au fongicide présentait une structure des communautés différente de celles des autres traitements dans trois cas sur 12. Ainsi, l’évaluation de la structure fonctionnelle des bactéries du sol a révélé des effets des pesticides qui n’étaient pas détectés au moment de la mesure de la diversité bactérienne ou de la biomasse microbienne dans la rhizosphère du canola ou le sol en général.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :