Sélection de la langue

Recherche

Backgrounding and finishing diets are associated with inflammatory responses in feedlot steers

Ametaj, B.N., Koenig, K.M., Dunn, S.M., Yang, W.-Z., Zebeli, Q., et Beauchemin, K.A. (2009). « Backgrounding and finishing diets are associated with inflammatory responses in feedlot steers. », Journal of Animal Science, 87(4), p. 1314-1320. doi : 10.2527/jas.2008-1196  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé les travaux présentés ici pour étudier les effets d’une ration de semi-finition et d’une ration de finition sur certaines protéines plasmatiques de la phase aiguë de l’inflammation chez des bouvillons en parc d’engraissement. Nous avons étudié deux groupes comprenant chacun 12 bouvillons ayant atteint le stade de la semi-finition et de la finition, auxquels nous avons offert une ration de semi-finition (45 % de concentré d’orge grain et 55 % d’orge ensilée, par rapport à la matière sèche) ou une ration de finition (91 % de concentré d’orge grain et 9 % d’orge ensilée) pendant 12 et 15 semaines, respectivement. Au début de l’expérience, le poids initial des bouvillons du stade de semi-finition était de 250 kg, tandis que celui des bouvillons du stade de finition était de 380 kg. Nous avons prélevé des échantillons de sang dans la veine jugulaire à intervalles de trois semaines pendant toute la période expérimentale en commençant la semaine 3 pour les bouvillons du stade de semi-finition et 0 pour les bouvillons du stade de finition. Nous avons analysé des échantillons de plasma pour doser l’amyloïde A (SAA), la protéine fixatrice du lipopolysaccharide (LBP), l’haptoglobine et l’alpha-1-glycoprotéine acide (α1-AGP) sériques. Chez les bouvillons qui ont reçu la ration de finition, les concentrations plasmatiques de SAA, de LBP et d’haptoglobine ont atteint leur maximum dans les trois semaines suivant le début de l’alimentation expérimentale (20, 23 et 1 940 µg/mL respectivement). L’ α1-AGP plasmatique a atteint sa concentration maximale (449 µg/mL) au début de la phase de finition, mais aucun effet d’origine alimentaire n’a été mis en évidence dans le cas de cette variable. Chez les bouvillons qui ont reçu la ration de semi-finition, nous avons observé une variation moins prononcée des concentrations des protéines de la phase aiguë de l’inflammation que nous avons mesurées; l’haptoglobine plasmatique a atteint sa concentration maximale (1 720 µg/mL) neuf semaines après le début de l’alimentation avec la ration de semi-finition. Nous en concluons que l’alimentation des bouvillons des parcs d’engraissement au moyen d’une ration de semi-finition ou de finition est associée à l’augmentation des concentrations maximales des protéines plasmatiques de la phase aiguë de l’inflammation. Il y aurait lieu de poursuivre la recherche pour identifier les mécanismes intervenant dans les réactions inflammatoires observées chez les bouvillons de parc d’engraissement et déterminer quels effets ils ont sur la santé des animaux et sur le rendement de la production en parc d’engraissement.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :