Sélection de la langue

Recherche

Behavior of feedlot cattle affects voluntary oral and physical interactions with manila ropes

Stanford, K.I.M., Silasi, R., McAllister, T.A., et Schwartzkopf-Genswein, K.S.G. (2009). « Behavior of feedlot cattle affects voluntary oral and physical interactions with manila ropes. », Journal of Animal Science, 87(1), p. 296-303. doi : 10.2527/jas.2008-1136  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’installation de cordes de chanvre de Manille est un moyen prometteur pour la surveillance des bactéries zoonotiques dans les enclos des parcs d’engraissement de bovins. Des travaux ont été menés sur les impacts possibles du climat, de l’âge et du poids des animaux, du nombre de cordes installées, de la durée de la période pendant laquelle les cordes sont demeurées en place et de l’accès préalable à des cordes, sur l’efficacité d’un tel dispositif d’échantillonnage dans les parcs d’engraissement de bovins. Pendant sept jours, en octobre 2003 (étude commerciale), huit enclos commerciaux de bovins de finition (en moyenne 196 ± 19 animaux par enclos, 536,7 ± 22,9 kg) ont été surveillés. Dans chaque enclos, une corde a été attachée à la clôture adjacente à la mangeoire, et la proportion des animaux de l’enclos entrant en contact avec la corde a été notée. Dans une seconde étude, 80 bovins logés dans huit enclos (chaque enclos mesurait 270 m2; 10 animaux/enclos) ont été surveillés un jour par semaine au moyen de caméras vidéo (étude vidéo). Des images vidéo ont été enregistrées pendant les huit semaines suivant immédiatement le sevrage (poids moyen = 252,7 ± 30,6 kg) et pendant six semaines à la fin de la période de finition (poids moyen = 541,2 ± 42,8 kg). Dans l’étude commerciale, la proportion de bovins par enclos entrant en contact avec la corde est allée en augmentant au cours des six premières heures pour atteindre 70 % (P < 0,05), mais environ 50 % des bovins sont entrés en contact avec la corde au cours des deux heures suivant son installation. Le jour 6, en raison d’une baisse de la température ambiante de 40 °C, les bovins ont cessé d’entrer en contact avec les cordes, mais après six jours d’acclimatation, les interactions avec les cordes ont repris, atteignant 47 % des valeurs antérieures. Dans l’étude vidéo, il a fallu aux veaux sevrés deux semaines d’acclimatation à l’environnement du parc d’engraissement avant que le contact avec les cordes atteigne son maximum. Le contact avec les cordes était surtout fréquent de trois à 8huitsemaines après l’arrivée au parc d’engraissement, puis il diminuait (P < 0,05) à mesure que le poids des bovins approchait la valeur d’abattage. Pour la surveillance des bactéries zoonotiques dans les enclos de bovins, les cordes se révéleront vraisemblablement surtout efficaces durant la première moitié de la période d’engraissement, lorsque l’environnement de l’enclos est stable et que les bovins sont curieux et ne sont pas nerveux.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :