Sélection de la langue

Recherche

A biosecure composting system for disposal of cattle carcasses and manure following infectious disease outbreak

Xu, W., Reuter, T.R., Inglis, G.D., Larney, F.J., Alexander, T.W., Guan, J., Stanford, K.I.M., Xu, Y., et McAllister, T.A. (2009). « A biosecure composting system for disposal of cattle carcasses and manure following infectious disease outbreak. », Journal of Environmental Quality, 38(2), p. 437-450. doi : 10.2134/jeq2008.0168  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Durant l’éclosion d’une maladie animale infectieuse, le compostage pourrait être une méthode efficace pour éliminer les carcasses d’animaux et le fumier potentiellement contaminé. Nous avons construit deux structures biosécuritaires identiques renfermant 16 carcasses de bovins (Bos taurus) pesant en moyenne 343 kg, placés sur une couche de paille de 40 cm. Les carcasses ont ensuite été recouvertes de 160 cm de fumier de parc d’engraissement. À 80 cm de profondeur (P80), la température du compost a augmenté rapidement, dépassant 55 ºC après 8 jours, pour se maintenir entre 55 et 65 ºC pendant plus de 35 jours. À 160 cm de profondeur (P160), la température n’a pas dépassé 55 ºC, mais elle s’est maintenue au-dessus de 40 ºC pendant plus de 4 mois. Afin de mesurer le taux d’inactivation microbienne, nous avons inoculé Escherichia coli O157:H7, Campilobacter jejuni et le virus de la maladie de Newcastle dans le fumier (E. coli O157:H7 et C. jejuni : ≈ 108 UFC g-1; virus de la maladie de Newcastle : ≈ 106 EID50 g-1). Ces microorganismes ont été enfouis à P80 et à P160, et des prélèvements ont été faits par intervalles durant le compostage. Après 7 jours, ni E. coli O157:H7 ni le virus de la maladie de Newcastle n’ont été détectés aux deux profondeurs. L’ADN de C. jejuni a été décelé jusqu’au jour 84 à P80 et au-delà du jour 147 à P160. Afin d’évaluer la dégradation des substrats récalcitrants, des cerveaux, des onglons et des côtes de bovins ont également été enfouis à P80 et à P160, et des vérifications ont été effectuées par intervalles. Il restait encore des tissus mous dans les carcasses au jour 147, et la décomposition des tissus bovins a été classée comme suit : cerveau > onglon > os. Plus de 90 % de la matière sèche du cerveau avait disparu après 7 jours et 80 % de la matière sèche de l’onglon était décomposée après 56 jours. L’importante dégradation des carcasses bovines, la suppression rapide d’E. coli O157:H7 et du virus de la maladie de Newcastle ainsi que la réduction > 6 log de la densité des cellules viables de C. jejuni démontrent que le système biosécuritaire de compostage peut permettre d’éliminer les carcasses et le fumier de bovins advenant une éclosion de maladie infectieuse.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :