Sélection de la langue

Recherche

Produits, technologies et processus alimentaires en émergence : perspectives pour les régulateurs

Le rapport présente les résultats d'un projet entrepris par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), en collaboration avec Santé Canada, dans le but d'identifier les produits, les technologies et les processus alimentaires en émergence qui pourraient avoir des répercussions sur le cadre de réglementation au Canada au cours des prochaines années. Les innovations ont été identifiées par une revue de la littérature et validées grâce à la participation de 81 intervenants du secteur agroalimentaire canadien. La revue de la littérature a permis d'identifier 313 produits, technologies et processus alimentaires en émergence qui ont ensuite été divisés en 8 catégories d'innovation.

1. Amélioration de la nutrition (56 %)

Les intervenants ont mentionné que la prospection réglementaire était particulièrement pertinente dans le cas de l'ajout de nouveaux ingrédients aux aliments. Certains ont soulevé des questions à propos des répercussions réglementaires de la consommation de quantités accrues de composés bioactifs dans les aliments et la consommation de nutriments et de composés bioactifs de taille modifiée. La majorité des innovations de la catégorie amélioration de la nutrition avaient été mises au point dans un contexte de santé, dont celui des maladies cardiovasculaires, du diabète, du vieillissement et de la nutrition personnalisée. Pour ce qui est de nouvelles allégations fonctionnelles d'intérêt pour eux, les intervenants ont mentionné plusieurs composés bioactifs et leur effet (par exemple lutéine et santé oculaire, anthocyanine et amélioration de la fonction cardiovasculaire) qui pourraient devenir disponibles si les liens aliment-santé sont vérifiés et les processus réglementaires précédant leur mise en marché mis en place.

2. Nouvelles technologies de transformation ou de production (15 %)

Les intervenants ont mentionné que la transformation à haute pression, le recours à des champs électriques pulsés, l'ultrafiltration, le chauffage ohmique et les enzymes microbiennes devraient être ajoutés à cette catégorie.

3. Ingrédients de marque (10 %)

Cette catégorie comprend les fibres, les édulcorants, les extraits de plantes, les protéines, les prébiotiques, les antioxydants et autres technologies de marque. Les intervenants s'accordaient sur le caractère émergent de cette catégorie, mais il y avait désaccord quant à son importance du point de vue réglementaire. Pour certains intervenants, la marque est un enjeu de marketing, alors que pour d'autres, tels que des fournisseurs d'ingrédients, leur implication dans le processus réglementaire est nécessaire pour un ingrédient de marque.

4. Nouvelles races animales ou variétés végétales (7 %)

Les intervenants étaient d'avis que l'amélioration de la teneur en éléments nutritifs constituait la sous-catégorie la plus importante et celle pour laquelle l'exercice de prospection était le plus pertinent.

5. Amélioration de la salubrité des aliments (4 %)

Les intervenants étaient d'avis que la détection des contaminants était la sous-catégorie la plus importante et constituait celle à laquelle accorder la priorité. Ils considéraient que l'étiquetage aurait des répercussions réglementaires, même si le domaine n'était pas émergent du point de vue de la salubrité des aliments. Ils ont aussi souligné que la « surveillance » des contaminants (ou contaminants potentiels) aurait dû faire partie de cette catégorie.

6. Nouveaux additifs alimentaires (3,5 %)

Les intervenants ont identifié les ingrédients fonctionnels comme la sous-catégorie la plus importante dans cette catégorie, tant du point des innovations en émergence que du point de vue de la pertinence de la prospection réglementaire. Certains intervenants considéraient que la catégorie n'était pas d'une grande importance, dans son ensemble, mais qu'elle pourrait avoir des répercussions réglementaires si des déclarations étaient inscrites sur les étiquettes des produits. D'autres ont mentionné que la classification actuelle des additifs alimentaires (par fonction et par aliments dans lesquels ils sont permis) a entraîné de la confusion dans l'industrie, surtout en ce qui concerne les ingrédients multifonctionnels.

7. Accroissement de la durée de conservation (3,5 %)

Les intervenants étaient d'avis que toutes les sous catégories établies constituaient des domaines d'innovations en émergence ayant des répercussions réglementaires. Dans l'ensemble, la sous-catégorie la plus importante en ce qui concerne les innovations était celle des agents de conservation. Les intervenants ont mentionné d'autres innovations dignes d'intérêt, telles que le chauffage ohmique et les technologies à champ électrique pulsé.

8. Élimination des toxines et des allergènes (1 %)

Le risque que des allergènes prioritaires et des toxines se retrouvent dans les aliments offre des possibilités d'innovation, comme l'ajout de produits pour prévenir la formation de toxines. Les intervenants étaient d'avis que cette catégorie représentait un domaine d'innovations en émergence et certains ont mentionné que les résidus du pois, du chanvre et du canola pourraient avoir des répercussions réglementaires.

Prochaines étapes

Maintenant que les thèmes et les priorités ont été établis, l'opportunité s'offre d'analyser en détail certains domaines spécifiques et d'identifier les répercussions réglementaires de la mise en marché de ces innovations.

Obtenez le rapport

Pour obtenir le rapport complet de 18 pages, veuillez envoyer un courriel à aafc.sdad-ddas.aac@canada.ca.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :