Sélection de la langue

Recherche

Vous êtes aux prises avec un effondrement des récoltes? Changer votre culture de rotation peut intensifier le rendement de vos pommes de terre et aider l’environnement

Pour organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Les producteurs de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) plantent souvent des légumineuses fourragères, comme du trèfle rouge, la deuxième année de la rotation conventionnelle de leurs cultures sur trois ans, avant de planter des pommes de terre. Un chercheur d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, Yefang Jiang, Ph. D., vient de terminer une étude sur six ans et a découvert les effets de cette rotation sur la concentration d’azote dans le sol et l’eau.

Du trèfle rouge est planté dans le champ, qui est labouré à l’automne avant la plantation des pommes de terre; il devient une source d’azote et agit comme un engrais naturel qui favorise la croissance des pommes de terre.

« Toutefois, s’ils ne tiennent pas compte de l’azote provenant du trèfle, les producteurs peuvent épandre trop d’engrais synthétiques sur les pommes de terre s’ils suivent les lignes directrices recommandées par la province de l’Î.-P.-É. (17 kg N/ha) », explique M. Jiang.

Cet excès d’azote peut pénétrer dans les eaux souterraines, les cours d’eau et les estuaires sous la forme de nitrates, qui peuvent nuire à la qualité de l’eau. Les surcharges d’engrais peuvent limiter le rendement des pommes de terre.

M. Jiang a découvert que la plantation de soya dans la rotation, au lieu du trèfle rouge, améliorait l’efficacité d’utilisation de l’azote jusqu’à 1,6 fois et qu’elle accroissait le rendement des pommes de terre de 13,4 pour cent.

« Le soya peut donner un meilleur rendement économique pour les producteurs à court terme, mais il peut réduire la quantité de matière organique du sol à long terme », affirme M. Jiang.

Pour améliorer la matière organique du sol, Mr Jiang recommande aux producteurs qui envisagent d’introduire le soya dans leur rotation de planter une culture qui laisse des résidus abondants, par exemple, le sorgho herbacé, comme culture associée.

« Pour conserver la qualité des eaux souterraines, les producteurs devraient tenir compte de l’azote ajouté dans le sol par le trèfle rouge enfoui, avant d’épandre un engrais pour les pommes de terre, ou remplacer le trèfle rouge par une plante non légumineuse dans leur rotation. »
- Yefang Jiang, chercheur scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Principales découvertes (avantages)

Photos

Gros plan du visage d’un scientifique.
Yefang Jiang est un chercheur scientifique d’AAC, établi à Charlottetown, qui se spécialise dans les effets de l’agriculture sur les eaux souterraines.
Un champ de plants de trèfle rouge.
Culture de trèfle rouge à la Ferme expérimentale de Harrington avant les pommes de terre. Les tuyaux blancs renferment la tubulure qui sert à prélever des échantillons de sol et d’eau pour effectuer des analyses des nitrates.

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :