Sélection de la langue

Recherche

Réserve mondiale de semences abritée dans une chambre forte en Norvège

Organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Dans les profondeurs des montagnes des îles du Nord de la Norvège se trouve une chambre forte où sont préservées des milliers de semences provenant des quatre coins de la planète.

Créée en 2008, la Réserve mondiale de semences du Svalbard (RMSS) est située sur l’île de Spitsbergen, à quelque 1 300 kilomètres du pôle Nord. La chambre forte géante sécurisée entrepose dans le pergélisol de petites quantités de doubles de semences des collections provenant de différentes parties du monde, afin d’empêcher leur perte définitive. Advenant qu’un échantillon de semence disparaisse de la collection d’échantillons en raison d'une quelque catastrophe, on utilisera les doubles de semences préservés dans la chambre forte afin de le rétablir et d’aider à conserver la diversité génétique des cultures de la planète pour les générations futures.

La RMSS contient de nombreux doubles de la collection de Ressources phytogénétiques du Canada (RPC), qui est la banque nationale de semences du Canada hébergée au Centre de recherches et de développement de Saskatoon d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Les RPC ont une collection de plus de 115 000 échantillons différents (ou obtentions) d’espèces végétales cultivées et de leurs parents sauvages. En tant que banque nationale active de semences ayant la capacité de régénérer, d’évaluer, d’acquérir et de distribuer des ressources génétiques végétales pour l’alimentation et l’agriculture, les RPC constituent une contribution canadienne à la sécurité alimentaire mondiale, de même qu’à la durabilité économique et écologique de l’agriculture. Sont préservés non seulement de célèbres cultivars de blé canadiens tels que le blé « Red Fife » et le blé « Marquis », mais des variétés locales importantes pour les différentes régions du Canada.

Description de cette image suit.
Une œuvre d’art illuminée au-dessus de l’entrée de la réserve mondiale de semences du Svalbard scintille dans le ciel arctique. (Photo : Mari Tefre / la réserve mondiale de semences du Svalbard)

Le dépôt à la RMSS d’un petit échantillon de sauvegarde de cultures canadiennes (de 300 à 500 graines) est une mesure de sécurité que les RPC prennent bien volontiers. Vu que la diversité des cultures vivrières subit une pression constante, l’absence d’échantillons de sauvegarde pourrait anéantir toute possibilité de mettre au point des cultures adaptées aux changements climatiques, à de nouvelles maladies végétales et aux besoins d’une population croissante. La priorité est donnée aux catégories de cultures qui sont uniques aux RPC par rapport aux autres collections dans le monde, et aux catégories de cultures les plus importantes au Canada.

Depuis 2008, RPC a envoyé 31 963 échantillons de semences, représentant 377 espèces végétales. Même si 80 % des échantillons de semences envoyés à Svalbard par RPC proviennent de cultures céréalières, ils comprennent également un éventail d’autres cultures comme des légumineuses à grain, des plantes fourragères, du maïs, du soja, du tournesol et du lin.

Année Nombre d’accessions
envoyées par RPC
2008 5 942
2009 3 291
2010 3 799
2011 7 960
2013 4 884
2017 2 229
2018 3 858

L’envoi et l’entreposage des échantillons nécessitent une étroite collaboration entre les RPC, le Global Crop Diversity Trust qui a ses bureaux à Bonn (Allemagne) et le Nordic Genetic Resource Centre qui est situé dans le Sud de la Suède. C’est là un réel effort international.

Le 26 février 2018, la RMSS a célébré son 10e anniversaire en acceptant un dépôt anniversaire spécial provenant de 23 banques de gènes. Un total de 967 216 échantillons uniques de variétés de cultures et d’espèces parentes sauvages sont maintenant préservées dans la chambre forte, qui possède une capacité de 4,5 millions d’échantillons. Avec une moyenne de 500 semences par échantillon, jusqu’à 2,5 milliards de semences pourraient y être stockées. En vue d’enrichir la collection, on donne la priorité aux cultures qui sont importantes pour la production alimentaire, l’agriculture durable, la biodiversité et l’adaptation au climat.

À Saskatoon, RPC régénère, décrit et entrepose des collections de semences de base et de travail qui sont destinées à la recherche et aux sélectionneurs de végétaux du Canada et de l’étranger. En plus de fournir des semences, les RPC donnent accès à une information sur le matériel de semence par le biais du site Web d’AAC et de publications scientifiques.

Description de cette image suit. Dallas Kessler, biologiste de la collection, avec les coffrets de dépôt du Canada en 2018.
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :