Sélection de la langue

Recherche

Perfectionner la formule : Des scientifiques d’AAC au front dans la guerre contre les vers fil de fer

Pour organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Ils vivent dans le sol, se nourrissent de racines, retardent la croissance des plantes et détruisent les cultures. On sait que les vers fil‑de‑fer, comme les coquerelles, sont difficiles à contrôler, et ils sont de plus en plus présents dans les champs partout au Canada. Ces ravageurs sont les larves du taupin, un ravageur commun des cultures de pommes de terre, de maïs et de céréales.

Pendant de nombreuses années, les agriculteurs avaient peu d’options pour lutter contre les vers fil‑de‑fer, avec pour résultats des cultures endommagées et des pertes. Aujourd’hui, grâce aux efforts de trois chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), les agriculteurs pourront ajouter une nouvelle arme contre les vers fil de fer à leur arsenal.

En octobre 2020, l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada, a approuvé l’homologation du broflanilide, l’ingrédient actif de deux nouveaux insecticides mis au point par BASF Canada Agricultural Solutions. En janvier 2021 a eu lieu le lancement de Teraxxa F4, une semence enrobée d’insecticide traitement qui cible les vers fil de fer dans les cultures céréalières comme le blé, et de Cimegra, un insecticide liquide à pulvériser sur le sol des cultures de pommes de terre et de maïs.

BASF a établi des partenariats efficaces de longue date avec les chercheurs d’AAC pour soutenir la recherche et le développement de nouveaux insecticides. Au cours des huit dernières années, trois scientifiques d’AAC, Mme Christine Noronha à Charlottetown (Î.‑P.‑É.), M. Bob Vernon et M. ̴ Wim Van Herk à Agassiz (C.‑B.), ont travaillé avec BASF afin de recueillir des données d’essai et de recherche pour le Teraxxa F4 et le Cimegra. Leurs recherches sont financées par BASF en partenariat avec la grappe de l’horticulture du gouvernement du Canada dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture (PCA). Le PCA représente un investissement de 3 milliards de dollars sur cinq ans des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux pour renforcer le secteur agricole et agroalimentaire.

Les chercheurs d’AAC ont évalué l’efficacité du broflanilide sur les cultures de céréales et de pommes de terre à la Ferme expérimentale de Harrington à l’Î.‑P.‑É. et à la Ferme expérimentale d’Agassiz en C.‑B., et auprès des agriculteurs locaux. Leurs recherches ont consisté à observer les populations de vers fil‑de‑fer et les dégâts causés par ce ravageur dans diverses variétés de pommes de terre et de blé à la suite de différents taux d’application de broflanilide, ainsi que les populations de vers fil‑de‑fer après la récolte de ces cultures. Ce qu’ils ont découvert était très prometteur.

Depuis le début des années 1990, M. Vernon et Mme Noronha vérifient l’efficacité de différents insecticides provenant de diverses entreprises, et ont tous deux été ravis de constater que le broflanilide était un produit efficace pour éliminer les populations de vers fil de fer dans le blé et les pommes de terre.

« C’est pour moi un accomplissement majeur de faire partie de l’équipe de recherche qui présentera ces insecticides très efficaces aux agriculteurs », affirme Mme Noronha.

« C’est l’aboutissement de 20 ans de recherche, et j’ai hâte de voir comment Cimegra et Teraxxa F4 vont aider les producteurs de pommes de terre et de céréales à l’avenir. »

« C’est pour moi un accomplissement majeur de faire partie de l’équipe de recherche qui présentera ces insecticides très efficaces aux agriculteurs ».
Christine Noronha, Ph. D., chercheuse scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

M. Vernon et M. Van Herk ont également planté des graines de blé traitées avec Teraxxa F4 à la Ferme expérimentale d’Aggasiz en Colombie‑Britannique : les résultats ont été « exceptionnels ».

« Ces nouveaux produits sont intéressants pour les agriculteurs parce qu’ils tuent efficacement les vers fil‑de‑fer, et ce, avec de faibles taux d’application, contrairement à d’autres insecticides, tels que les néonicotinoïdes, qui ne font que les paralyser. Ils représentent donc une option plus sûre pour l’environnement », explique M. Van Herk.

Les années de données et d’expertise que Mme Noronha et MM. Van Herk et Vernon ont partagées avec BASF ont été essentielles dans le développement et l’homologation récente de ces deux nouveaux produits. Selon BASF, l’équipe de recherche a offert une voie d’accès inestimable aux experts de tout le pays, qui lui a permis de comprendre la biologie du ravageur, d’identifier et de cartographier les différentes espèces de ravageurs au pays et de trouver une solution pour lutter contre le ravageur, quel que soit l’endroit où vivent les agriculteurs.

« BASF est extrêmement reconnaissant du travail accomplit par MM. Bob Vernon et Wim van Herk et Mme Christine Noronha dans la mise au point du broflanilide. En somme, leurs contributions ont été essentielles pour créer une solution robuste qui aidera les producteurs canadiens de céréales et de pommes de terre à faire face au défi important que représente la lutte contre le ver fil‑de‑fer », indique Wayne Barton, directeur, Recherche et développement commercial, BASF Canada Agricultural Solutions.

Avec les premiers éloges des chercheurs et de l’industrie pour ces nouveaux insecticides, il est facile de comprendre pourquoi les agriculteurs canadiens sont impatients de les utiliser pour la saison de croissance 2021. Terexxa F4 et Cimegra pourraient bien être la solution pour vaincre les vers fil‑de‑fer une fois pour toutes.

« Les agriculteurs auront enfin un outil très efficace dans leur trousse de lutte intégrée. Notre laboratoire cherche un tel outil depuis 1995. Cette récente découverte est donc extrêmement gratifiante pour moi‑même, AAC, BASF et, espérons‑le, les agriculteurs canadiens. »
‑ Wim Van Herk, Ph. D., chercheur scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

« Les agriculteurs auront enfin un outil très efficace dans leur trousse de lutte intégrée, affirme M. Van Herk. Notre laboratoire cherche un tel outil depuis 1995. Cette récente découverte est donc extrêmement gratifiante pour moi‑même, M. Vernon, Mme Noronha, BASF et, espérons‑le, les agriculteurs canadiens. »

Principales découvertes (avantages)

Photos

Une scientifique à genoux dans un champ inspectant le contenu du sol dans sa main.
Mme Noronha inspecte les populations de vers fil‑de‑fer dans un champ de recherche d’AAC à Harrington, Î.‑P.‑É.
Un scientifique debout dans un champ cultivé avec des montagnes en toile de fond.
M. Wim van Herk étudie la croissance des plantes dans l’un des champs de recherche d’AAC à Agassiz en Colombie‑Britannique.

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :