Sélection de la langue

Recherche

Outils génomiques pour un blé résistant à la maladie

Les rouilles et les cécidomyies du blé peuvent occasionner aux producteurs d'importantes pertes de rendement. En tant que membres de l'Alliance canadienne du blé, les scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada élaborent de nouveaux outils génomiques pour développer un blé résistant à la rouille et à la cécidomyie. En travaillant avec des marqueurs ADN liés aux gènes de la résistance à la rouille et à la cécidomyie, les scientifiques peuvent détecter différentes résistances aux organismes nuisibles dans une lignée de blé. Cela favorise grandement le développement de nouveaux cultivars de blé possédant ces traits. Sans l'utilisation de marqueurs génétiques, de nombreuses résistances aux organismes nuisibles sont difficiles, voire impossibles à détecter.

Après avoir identifié les gènes de la résistance à la rouille des feuilles, à la cécidomyie et à la rouille de la tige (incluant Ug99, une souche hautement destructrice encore non présente au Canada), les scientifiques canadiens développent pour ces gènes des marqueurs ADN qui seront rentables et faciles à utiliser par les sélectionneurs. Les marqueurs ADN pour les gènes de la résistance à la rouille ont déjà été fournis aux programmes de sélection du blé canadien, et les marqueurs pour la résistance à la cécidomyie suivront bientôt. D'autres améliorations des marqueurs ADN seront possibles une fois leur séquençage terminé; ce sera un avantage pour les producteurs canadiens, qui bénéficieront d'un blé de meilleure qualité résistant à la maladie.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :