Sélection de la langue

Recherche

Le sarrasin, une nouvelle culture à intégrer aux rotations?

Pour organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Des chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) encouragent les agriculteurs à utiliser le sarrasin comme culture triplement avantageuse. En effet, outre sa valeur nutritive élevée, cette culture à croissance rapide s'avère bénéfique pour réprimer les ravageurs et prévenir les maladies transmises par le sol.

Des recherches menées à l'Île-du-Prince-Édouard par les chercheurs d'AAC Christine Noronha (Ph. D.) et Jason McCallum (Ph. D.) montrent que le sarrasin est un biofumigant efficace contre les vers fil-de-fer, les larves des taupins.

Comme les vers fil-de-fer vivent principalement dans le sol, M. McCallum a étudié le profil chimique des racines du sarrasin. Il a découvert un composé, l'acyl-sucrose, que l'on trouve rarement dans des plantes autres que le sarrasin et la renouée.

« J'ai exposé des vers fil-de-fer à l'acyl-sucrose, qui leur a causé des déséquilibres hormonaux perturbant notamment leur croissance et leur comportement d'accouplement. » [traduction]

- Christine Noronha, scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Cette recherche, combinée à des essais de rotation des cultures, a montré que le sarrasin planté dans la rotation un an avant les pommes de terre réduisait la population de taupins et améliorait le rendement des pommes de terre par rapport à l'orge, plus couramment plantée.

En outre, le chercheur d'AAC Pervaiz Abbasi (Ph. D.) a étudié l'efficacité du sarrasin utilisé comme amendement du sol. Un amendement du sol désigne tout ce qu'on ajoute au sol, comme des engrais, pour améliorer sa fertilité et sa capacité d'absorber de l'eau ou pour réduire les maladies transmises par le sol.

L'équipe de M. Abbasi a haché des plants de sarrasin en petits morceaux qu'elle a ajoutés à un sol pour déterminer l'effet du sol ainsi amendé sur des radis et des concombres cultivés dans des chambres de croissance du Centre de recherche et de développement de Kentville.

« Le sarrasin ajouté au sol au moins trois semaines avant de semer du radis et du concombre aide à protéger ces cultures en réprimant les maladies. »

- Pervaiz Abbasi, scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

M. Abbasi a expliqué que le sarrasin réprime les maladies des racines et les autres maladies transmises par le sol en augmentant les populations des bactéries et champignons bénéfiques du sol qui agissent comme agents de lutte biologique. Ces effets bénéfiques durent jusqu'à huit semaines après l'amendement du sol par le sarrasin.

Les agriculteurs sont souvent à la recherche de nouvelles stratégies efficaces de lutte contre les ravageurs et les maladies transmises par le sol. La recherche de l'équipe de M. Abbasi pourrait offrir des options efficaces et durables pour réprimer les ravageurs et améliorer la santé des sols et des cultures.

Principales découvertes ou avantages

Photos

Des chercheurs accroupis dans un champ de sarrasin.
Mme Noronha (à gauche) et M. McCallum (à droite) accroupis dans un champ de sarrasin à la ferme expérimentale d'AAC de Harrington, à l'Île-du-Prince-Édouard.
Dix plants de sarrasin (feuilles, tige et racines) posés sur une table.
Les racines de sarrasin contiennent un composé appelé acyl-sucrose qui cause des déséquilibres hormonaux chez les vers fil-de-fer.
Photo du visage d'un chercheur.
M. Abassi a découvert que le sarrasin ajouté au sol avant de semer du radis et du concombre aide à protéger ces cultures en réprimant les maladies.

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :