Sélection de la langue

Recherche

Gestion écoefficace des fermes laitières

La gestion des champs fait partie intégrante de la production laitière. La gestion des cultures et du fourrage vise à optimiser la production laitière, mais la gestion du fumier est une conséquence inévitable. Des études ont montré que diverses activités de terrain peuvent avoir une incidence sur la durabilité environnementale et économique des fermes laitières et compromettre les mesures prises par les producteurs pour réduire l'empreinte environnementale de leurs activités.

Dans le cadre de la grappe agro-scientifique de recherche laitière, des scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada ont entrepris une évaluation exhaustive des incidences environnementales et économiques de la production de fourrage, de la culture du sorgho à sucre et du millet perlé comme ensilages à faible coût environnemental et des pratiques de gestion du fumier maximisant la séquestration du carbone et la rétention des éléments nutritifs dans le sol. Ces travaux sont menés à bien au moyen d'essais au champ réalisés dans les Maritimes, au Québec, dans les Prairies et dans les régions côtières de la Colombie-Britannique, ainsi que par modélisation agricole intégrée.

Les résultats préliminaires de ces travaux révèlent que la culture de la luzerne en peuplements purs permet d'accroître la digestibilité du fourrage (augmentation des volumes de lait par tonne de fourrage), alors que la culture de la luzerne en association avec des graminées permet d'accroître les rendements du fourrage (augmentation des volumes de lait par hectare cultivé). Dans la plupart des régions où ils ont été évalués, le sorgho à sucre et le millet perlé semblent prometteurs comme cultures à haut rendement dans les fermes laitières. Les résultats montrent également que l'épandage de fumier de bovins laitiers préférablement dans les cultures pérennes dans les fermes laitières permet d'optimiser l'efficacité de l'utilisation de l'azote du fumier et la séquestration du carbone dans le sol.

À la lumière des résultats obtenus sur le terrain, des améliorations sont apportées au modèle d'agriculture intégrée (Integrated Farm System Model [IFSM]) à des fins de simulation de l'empreinte économique et environnementale des fermes laitières canadiennes. Ces travaux aideront les exploitants de ferme laitière à utiliser de façon plus écoresponsable les ressources en fourrages et en fumier.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :