Sélection de la langue

Recherche

Avantages des pratiques de conservation du sol pour la culture de la betterave à sucre

Il y a actuellement environ 200 producteurs de betteraves à sucre dans le sud de l’Alberta qui produisent la seule source canadienne de sucre. Leur production se chiffrait à 150 millions de dollars en 2015. Cette importante culture spécialisée fait l’objet de recherches sur l’irrigation et la rotation de cultures depuis 1923, mais l’adoption de la culture de pommes de terre et de haricots secs en rotation avec la culture de betteraves à sucre dans les années 1990 a donné lieu à de nouvelles recherches visant à assurer des pratiques de production durables. Des scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ont récemment mis en évidence les avantages des pratiques de conservation du sol pour la production de betteraves à sucre.

Ces chercheurs ont comparé la production de betteraves à sucre par des pratiques de conservation du sol et par les pratiques classiques dans des rotations de 4 à 6 ans. Dans la rotation la plus courte, la betterave à sucre était cultivée en rotation avec le haricot sec, la pomme de terre et le blé, tandis que s’y ajoutaient l’avoine et la fléole (graminée adaptée au froid) dans les rotations les plus longues. Dans la rotation classique, le champ est entièrement labouré, alors que les pratiques de conservation comprennent un travail réduit du sol, des cultures de couverture, l’ajout de fumier de parc d’engraissement composté et la production du haricot sec en culture dense.

Pour maximiser le rendement en sucre extractible de leur culture de betteraves, les producteurs doivent produire des betteraves à fort rendement racinaire, à forte concentration de sucre et à faible taux d’impuretés qui réduisent le taux de récupération de sucre blanc. Le rendement racinaire des betteraves était significativement plus élevé dans les rotations avec conservation du sol que dans la rotation classique de 4 ans, de 11 % pour les rotations avec conservation du sol de 4 et de 5 ans et de 8 % pour la rotation avec conservation du sol de 6 ans.

Globalement, l’intégration de pratiques de conservation du sol aux rotations avec la betterave à sucre a augmenté le rendement en betteraves tout en n’ayant que des effets minimes sur leur qualité. Ces résultats, qui s’ajoutent aux avantages pour les autres cultures et la qualité du sol, incitent à généraliser l’adoption de pratiques de conservation du sol sur les terres irriguées du sud de l’Alberta.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :