Sélection de la langue

Recherche

Les abeilles au temps de la COVID-19

Lettre à l'éditeur

En cette période où toutes les bonnes nouvelles sont bienvenues, j’aimerais vous parler de l’un des contributeurs essentiels mais méconnus de l’agriculture : l’abeille mellifère. En butinant, l’abeille pollinise les cultures qui nous nourrissent tous. Toutefois, l’abeille ne peut pas faire son travail sans un petit coup de pouce.

Quand la pandémie de COVID-19 a commencé à compromettre les transports aériens partout dans le monde, elle a aussi perturbé les plans de déplacement d’abeilles. Cela a inquiété bien des agriculteurs et producteurs canadiens, qui dépendent de 250 000 reines et de 40 000 petites colonies d’abeilles importées chaque année pour polliniser de vastes étendues de nos cultures favorites, comme le bleuet, la canneberge, les arbres fruitiers, certains légumes et les graines de canola hybride. Sans parler, bien sûr, de la production de miel!

Les abeilles mellifères arrivent généralement au Canada au printemps, par avion. Elles sont transportées dans des soutes de cargo à ambiance contrôlée. On les relâche ensuite partout au pays dans des champs en pleine floraison, où elles jouent un rôle essentiel dans la production des principales cultures du Canada. En fait, la pollinisation des abeilles mellifères dans les cultures canadiennes peut valoir plus de deux milliards de dollars par année.

Dans cette nouvelle réalité créée par la COVID-19, il y a donc eu un risque réel que le Canada ne puisse pas importer d’abeilles. Par conséquent, la récolte de 2020 aurait été moins abondante, et nous aurions produit moins de miel. Les perspectives n’étaient pas réjouissantes.

Conscients de l’urgence, Agriculture et Agroalimentaire Canada et le Conseil canadien du miel sont passés à l’action pour trouver une solution. Aucun effort n’a été ménagé, et des partenaires comme Air Canada ont répondu à l’appel pour aller chercher des abeilles-reines par avion aux États-Unis et ailleurs au Canada. Les partenaires en sont maintenant à finaliser le transport par Air Canada des premières abeilles-reines ce printemps en provenance de la Californie, et d’autres déplacements suivront sous peu.

Je suis fière de voir tous les intervenants travailler – comme des abeilles – en étroite collaboration pour trouver une solution juste au bon moment. Cette initiative va appuyer les producteurs et les consommateurs du Canada, en plus de permettre à ces contributeurs méconnus de notre agriculture de continuer à butiner à leur guise.

L’honorable Marie-Claude Bibeau
Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :