Sélection de la langue

Recherche

Déclaration commune des dirigeants du secteur agricole de l’hémisphère occidental

Ottawa, le 14 septembre 2020 – À la suite de la réunion virtuelle des ministres du G20 responsables de l’agriculture et de l’eau, tenue par le Royaume d’Arabie saoudite le 12 septembre, les principaux dirigeants du secteur agricole de cinq pays de l’hémisphère occidental – Argentine, Brésil, Canada, Mexique et États-Unis – ont émis la déclaration suivante qui souligne l’importance de maintenir les échanges commerciaux de produits agricoles au cours de la pandémie de COVID-19 et réaffirme leur engagement à demeurer des fournisseurs fiables de produits alimentaires et agricoles pour les marchés mondiaux :

« Nous, les ministres de l’Agriculture de l’Argentine, du Brésil, du Canada et des États Unis, souhaitons exprimer nos plus sincères condoléances pour les pertes tragiques de vies humaines subies partout dans le monde en raison de la pandémie de COVID 19 et transmettre toute notre reconnaissance à tous les travailleurs de la santé, de l’agriculture et des autres secteurs de première ligne qui ont dédié leurs efforts sans retenue au bénéfice d’autrui.

« Malgré les effets de la crise auxquels nous devons faire face, la fiabilité et la résilience des chaînes d’approvisionnement demeurent essentielles afin de garantir la disponibilité d’aliments sains et sûrs dans le monde entier. Nos pays ont pris les mesures nécessaires pour maintenir en opération les chaînes d’approvisionnement agricoles, pour veiller à la continuité de la production et de la distribution de produits de qualité sûrs, tout en préservant la santé et le bien-être des travailleurs du secteur agricole. Nous sommes prêts à faire des affaires et vous pouvez compter sur nous pour des aliments sûrs et de grande qualité.

« En tant que dirigeants du secteur agricole de l’hémisphère occidental, qui représente 35 % des exportations mondiales de produits agricoles, nous souhaitons réitérer l’importance de maintenir les échanges commerciaux agricoles, tout en évitant des mesures restrictives non justifiées, afin de permettre aux marchés de demeurer ouverts et d’assurer la sécurité alimentaire à l’échelle mondiale, plus particulièrement pour les plus vulnérables. Nous soulignons par la même occasion la publication de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la Santé du 7 avril 20202, où il est indiqué qu’« Il n’y a aujourd’hui aucune donnée prouvant que les virus à l’origine de maladies respiratoires se transmettent par des aliments ou leur conditionnement. » et où on lance un appel aux partenaires commerciaux pour que la poursuite des échanges commerciaux soit permise, sans délais indus ou exigences non justifiées.

« Nous continuerons de collaborer avec nos partenaires et les organisations régionales et internationales pertinentes pour échanger des renseignements, améliorer la coordination et renforcer nos interventions face à la crise actuelle.

« En prévision du lendemain de la pandémie actuelle, nous reconnaissons que l’agriculture sera un important moteur de la relance économique. L’innovation et les avancées technologiques seront cruciales pour nous permettre de garantir des systèmes alimentaires qui évoluent de façon durable pour répondre aux besoins alimentaires de la population mondiale en croissance. La façon dont nous sortirons de cette crise constituera notre plus grand legs, en vue d’un avenir favorisant la sécurité alimentaire et la nutrition dans le monde entier. »

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :